Menu
S'identifier

Rejet de l’accord sur le Brexit, les professionnels réagissent

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 16.01.2019 | Dernière Mise à jour : 16.01.2019

British European Question

Si le scénario d’un hard Brexit semble se dessiner au fil des mois, Eurotunnel a anticipé..

Crédit photo freshidea - stock.adobe.com

Le rejet de l’accord de Brexit, le 15 janvier, par les députés britanniques n’a pas manqué de faire réagir les professionnels du secteur, d'un côté comme de l'autre de la Manche.

Le 15 janvier, à l’issue d’un vote crucial sur l’avenir du Royaume-Uni, les députés britanniques ont rejeté par 432 voix, 202 s'étant prononcé pour, l'accord de Brexit négocié par la Première ministre conservatrice Theresa May avec Bruxelles. Un vote qui alimente le lot d’incertitudes des professionnels des transports à deux mois et demi de la date prévue de la sortie de l'Union européenne du pays. 

Maintenir la fluidité du trafic

Un vote qui n'a pas manqué de faire réagir Eurotunnel. "Nous appelons les responsables politiques à préciser dès que possible la nature des accords douaniers à mettre en place entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. Seules des règles claires permettront aux acteurs économiques de continuer à investir et à créer des emplois et de préserver la dimension humaine, sociale et culturelle des échanges entre la Grande-Bretagne et l’Union européenne", indique l’entreprise ferroviaire dans un communiqué de presse.

Si le scénario d’un hard Brexit semble se dessiner au fil des mois, "nous avons adapté nos infrastructures pour que, avec ou sans accord, soit maintenue la fluidité du trafic et travaillons à ce que les nouveaux contrôles douaniers post-Brexit n’aient pas d’impact significatif sur le trafic dans le Tunnel", précise néanmoins Eurotunnel.

Des commissionnaires engagés

De leur côté, l'association des commissionnaires de transport britanniques, British International Freight Association (BIFA), a réitéré son désaccord sur le scénario qui se profile. "Un hard Brexit risque d'impacter négativement l'économie britannique mais les commissionnaires de transport, dont la majorité sont homologués opérateur économique agréé (OEA), entendent jouer un rôle déterminant dans la poursuite de l'activité de leurs clients

Eviter ce scénario

Mêmes craintes chez Kuehne + Nagel. "Un Brexit désordonné est la pire solution. Elle imposera des restrictions massives aux échanges de marchandises entre l'Union européenne et le Royaume-Uni. Nous appelons les organes responsables à Londres et à Bruxelles à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour éviter ce scénario. En ce qui nous concerne, nous nous efforçons d'assurer un flux constant de marchandises pour nos clients ", a indiqué Detlef Trefzger, président de Kuehne + Nagel International, dans un communiqué de presse.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format