Menu
S'identifier

Nicolas Hulot quitte le gouvernement

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 28.08.2018 | Dernière Mise à jour : 28.08.2018

Tirant un bilan de ses 14 mois passés à la tête du ministère de la Transition écologique et solidaire, il a assuré avoir pris sa décision prise "hier soir" mais "l’avoir murie cet été".

Crédit photo A. Bouissou/Terra

Coup de tonnerre au gouvernement. Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé en live sur France Inter ce matin son intention de quitter le gouvernement, 14 mois après son arrivée.

À la surprise générale, ce 28 août, le ministre de la Transition écologique et solidaire a annoncé lors d’une émission sur France Inter son intention de quitter le gouvernement.

Tirant un bilan de ses 14 mois passés à la tête de ce ministère, il a assuré avoir pris sa décision "hier soir" mais "l’avoir mûrie cet été". Il a assuré regretter que malgré "des longues discussions avec le Premier ministre Édouard Philippe, il n’y ait pas affichage clair" sur la problématique dont il avait la charge.

Si la présidence a pris acte de cette décision, elle semble vouloir garder la main sur le timing précisant auprès de l’Agence France Presse (AFP) que le remaniement aura bien lieu, mais "pas dans l’immédiat".

Deux plans "verts"

Depuis son arrivée à l’Hôtel de Roquelaure, Nicolas Hulot a initié deux plans nationaux comportant un volet transport :

Un ultimatum de Bruxelles

A l'échelle européenne, il est parvenu à un accord avec l'Allemagne visant à coordonner la mise en œuvre de l’accord sur le "paquet énergie propre" conclu par la Commission, le Parlement et le Conseil européen, le 20 juin dernier.

Enfin, le ministre a également dû répondre à un ultimatum lancé par Bruxelles, accusant la France et plusieurs États membres de non-respect de la directive de 2008 sur la qualité de l'air.

Une voix à l'international

À l’international, son attention a surtout été portée sur le transport maritime, avec la signature de 12 engagements pour décarboner le secteur lors du Sommet sur le climat en décembre ou la conclusion d’un accord avec l'Organisation maritime internationale (OMI), en avril pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre du pavillon tricolore.

En matière de transport aérien, son action a notamment porté sur la signature d’un accord avec les États membres de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), imposant aux opérateurs aériens et aux États de déclarer leurs émissions de CO2.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format