Menu
S'identifier

Transport routier : le gouvernement dévoile son plan mobilité propre

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 20.07.2018 | Dernière Mise à jour : 23.07.2018

Ce 20 juillet, Nicolas Hulot, ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire et Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, ont dévoilé leur plan pour la mobilité propre et la qualité de l’air.

Crédit photo Ministère de la Transition écologique et Solidaire

Le gouvernement vient de présenter son plan pour la mobilité propre. Au chapitre transport, il propose notamment de prolonger et d’étendre le dispositif de suramortissement pour l’acquisition de poids lourds propres jusqu’en 2021.

Ce 20 juillet, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire et Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, ont dévoilé leur plan pour la mobilité propre et la qualité de l’air.

S’appuyant sur les travaux menés lors des Assises nationales de la mobilité à l’automne 2017, ce plan prévoit la mise en place d’un partenariat entre les collectivités locales et l’Etat pour développer des zones à faibles émissions (ZFE) d’ici fin 2020, l’introduction d’une charte d’engagements aux collectivités locales pour y parvenir, et le lancement d’un appel à projets pour les études de préfiguration de collectivités désireuses de se lancer.

Un volet qui s'inscrit dans un contexte où 15 territoires français, l'Ile-de-France, Marseille, Lyon, Toulon, Nice, Grenoble, Saint-Etienne, Valence, vallée de l’Arve, Strasbourg, Reims, Montpellier, Toulouse et la Martinique. sont actuellement en contentieux avec Bruxelles pour leurs émissions. Jugés prioritaires, ces territoires doivent donc avoir un plan de déploiement de ZFE au plus tard le 8 octobre  prochain.

En parallèle, ce plan prévoit une série de mesures liées à au transport. Parmi elles :

  • la création d’un cadre permettant le développement du cotransportage de colis  permettant aux particuliers de transporter des colis de quelqu’un d’autre lors d’un voyage ;
     
  • l’introduction d’un soutien financier au verdissement des transports via notamment la prolongation du suramortissement pour l’acquisition de poids lourds propres jusqu’en 2021, et son extension à toutes les technologies à faibles émissions, et son renforcement pour les petits poids lourds.
  • le gel de la TICPE pour GNV à son niveau actuel (5,8 €/100 m3) de 2018 à 2022.

Le fluvial dans la boucle

Au chapitre fluvial, l'accent est mis sur le verdissement de la flotte. Pour cela, le gouvernement prévoit notamment l'exonération de TICPE pour les carburants alternatifs afin de "réduire la distorsion de prix actuelle entre ces carburants et le gazole déjà exonéré de cette taxe, souligne le plan.

En parallèle, le gouvernement a annoncé le lancement d'un plan d'aide à la remotorisation de 8 M€ sur 5 ans pour "améliorer la la performance environnementale de la flotte".

 

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format