Menu
S'identifier

Starsky Robotics, un pionnier des camions autonomes dans la tourmente

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 10.01.2020 | Dernière Mise à jour : 10.01.2020

Starsky Robotics est devenue la première entreprise à tester en juin 2019 un camion entièrement autonome sans conducteur sur la voie publique, à 90 km/h sur un parcours de 15 km.

Crédit photo DR

La startup Starsky Robotics, qui développe des camions autonomes de niveau 4, se trouverait à court de fonds et courtiserait des acheteurs potentiels.

Partie plus vite que ses concurrents, la startup Starsky Robotics pourrait échouer aussi avant les autres. Le magazine américain Freightwaves rapporte que l’entreprise, spécialisée dans le développement de camions autonomes, est actuellement en pourparler avec des repreneurs potentiels.  

Starsky Robotics est devenue la première entreprise à tester en juin 2019 un camion entièrement autonome sans conducteur sur la voie publique, à 90 km/h sur un parcours de 15 km. Depuis sa création il y a 4 ans, Starsky Robotics a levé plus de 20 millions de dollars (18 millions d'euros) auprès d'investisseurs.

A court de liquidités

L’entreprise risque toutefois de se trouver à court de liquidités d’ici fin janvier, puisqu’elle n’a pas réussi à obtenir de nouveaux financements depuis mars 2018, contrairement à d’autres concurrents comme Plus.ai, qui a levé 200 millions de dollars (180 millions d'euros) au total, ou encore TuSimple, avec 300 million de dollars (270 millions d'euros).

Selon un document interne transmis à Freightwaves, plusieurs acteurs de renoms seraient intéressés par une reprise de la technologie autonome de niveau 4 développée par Starsky, comme  Tesla, Nikola, Amazon, Cruise (GM) ou encore la startup Embark

Fret traditionnel

En plus de développer des camions autonomes de niveau 4, avec l’idée de les conduire de manière manuelle sur les premiers et derniers miles, Starsky Robotics a lancé en parallèle une activité de transport de fret traditionnelle, avec l’idée de mieux comprendre cette industrie et de générer des revenus complémentaires.

L’entreprise a discrètement diminué la voilure depuis la fin 2019 en raison d’une baisse importante des tarifs, qui l’obligeait à "rouler à perte". Selon des anciens chauffeurs interrogés par  Freightwaves, il semblerait que l’entreprise ne savait pas gérer correctement cette activité. Difficile en effet de s’improviser transporteur routier lorsque l’on ne maîtrise que la technique !

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format