Menu
S'identifier

Élisabeth Borne multiplie les annonces à l'inauguration de l'hôtel logistique de la Chapelle

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 12.06.2018 | Dernière Mise à jour : 12.06.2018

Le site Sogaris de la Chapelle International a été inauguré dans le nord de Paris, en présence de la ministre Élisabeth Borne, Anne Hidalgo, la CDC, Haropa, SNCF Réseau, SNCF Immobilier et Espaces Ferroviaires.

Crédit photo Sogaris

L’inauguration du site de la Chapelle International, vendredi dernier, a permis à Élisabeth Borne de présenter quatre mesures issues des Assises de la mobilité et en faveur du transport combiné. L’hôtel logistique de 45 000 m²  desservi par le rail comprend notamment des locaux d’activités et commerces et un Espace Urbain de Distribution alimentaire dédié aux professionnels. 

L’hôtel logistique desservi par le rail a enfin vu le jour, vendredi dernier. Le site Sogaris de la Chapelle International a été inauguré dans le nord de Paris, en présence de la ministre Élisabeth Borne, Anne Hidalgo, la CDC, Haropa, SNCF Réseau, SNCF Immobilier et Espaces Ferroviaires. Le site de 45 000 m² SDP (surface de plancher) accueille, entre autres, un Terminal Ferroviaire Urbain embranché sur le réseau ferroviaire de la Gare du Nord afin d‘assurer la logistique du dernier kilomètre, des locaux d’activités et commerces (8 000 m2), un Espace urbain de distribution alimentaire dédié aux professionnels (10 000 m2).

Une navette ferroviaire reliera Chapelle International à la plateforme de Dourges et au port de Bruyères-sur-Oise. Les marchandises seront ensuite distribuées dans les quartiers de la capitale par des véhicules électriques, au gaz naturel ou hybrides. Sur le site sont prévus également une pépinière d’entreprises tournées vers la logistique et la mobilité durable et des espaces logistiques en sous-sol.

Le dispositif remplacera 44 000 camions par an

Le dispositif remplacera 44 000 camions par an, apprend-on sur le site de la Mairie de Paris, pour une économie de 1 537 Mt de CO2 ! L’inauguration a été l’occasion pour Élisabeth Borne de préciser que "la logistique urbaine est partie intégrante de la future loi d’orientation des mobilités" avant de présenter quatre mesures issues des Assises de la mobilité

  • Dans une logique cohérente entre mobilité des personnes et des marchandises, la planification des collectivités territoriales doit mieux intégrer les enjeux de la logistique. Dorénavant, elle sera obligatoire et dans les documents de planification et notamment d’urbanisme.
     
  • Par ailleurs, la ministre a annoncé le lancement d’une plate-forme numérique nationale unique pour centraliser les règles de circulation. Ce qui pourra améliorer le calcul des itinéraires, comme l’ont demandé les professionnels, les habitants et les collectivités territoriales.
     
  • À l’instar de la Chapelle International, le gouvernement souhaite soutenir d’autres plateformes multimodales en ville via une fiscalité plus avantageuse pour les terminaux ferroviaires de la part des collectivités locales. Cette dernière mesure répond notamment à l’une des revendications de l’Aslog.
  • Enfin, les chartes pour la logistique durable en ville s’inscriront dans un cadre national pour que les bonnes pratiques et les outils soient partagés et les différentes collectivités bénéficient d’un accompagnement dans la mise en place de mesures d’économie d’énergie pour la livraison urbaine. Montpellier, Lille, Dieppe, les communautés d’agglomération de Grasse et de Cannes ont été exploitées ce cadre depuis 2017.

Une occasion pour relancer le fret ferroviaire

L’inauguration du site de la Chapelle International a aussi permis à Élisabeth Borne d’annoncer aussi des mesures en faveur du transport combiné. Pour une période de 5 ans, c’est une somme de 27 M€ qui sera allouée à ce mode de transport. Cette aide doit autant encourager la desserte ferroviaire du site parisien que le transport fluvial au port de la Bourdonnais (au pied de la Tour Eiffel). Les lignes capillaires fret sont, in fine, importantes pour la livraison du dernier kilomètre. D’où la décision de pérenniser l’enveloppe de 10 M€ par an consacrée à leur régénération.

Par ailleurs, SNCF Réseau devra consacrer un budget de 20 M€ pour les trois prochaines années pour la remise en état des voies de service, nécessaires à l’organisation des transports par les entreprises ferroviaires. Enfin, la révision des péages pour rendre le fret ferroviaire plus compétitif fait également partie des mesures demandées par la ministre. Toutes ces mesures ont été saluées avec enthousiasme par le GNTC qui a évoqué "une forte ambition et de belles avancées", expressions que l’on n’avait pas trouvées depuis longtemps dans sa communication.

Auteur

  • Silvia Le Goff

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format