Menu
S'identifier

Robotisation

MIR triple ses ventes et lance une offre « as a service »

Supply Chain Magazine | Dossiers supply chain | publié le : 30.01.2019 | Dernière Mise à jour : 30.01.2019

Lancé mi-2018, le Mir 500 se destine au port de charges lourdes, jusqu'à 500 kg.

Crédit photo Mir

L'industrie automobile est porteuse pour Mobile Industrial Robots (Mir) et ses robots mobiles autonomes permettant de déplacer des charges. Quelques jours avant l'annonce d'un partenariat d'envergure avec Faurecia (voir NL 2853), la société danoise avait cité le constructeur Toyota parmi les clients qui ont retenu ses solutions pour optimiser leurs flux industriels et logistiques, en l'occurrence sur des sites en Asie et aux Etats-Unis. L'information figurait dans son bilan de l'année 2018 qui a vu Mir quasi-tripler son activité pour la 2e année consécutive, et atteindre 27 M€ de CA (+160%). « Les grandes multinationales investissent désormais dans des flottes réparties sur plusieurs de leurs usines, certaines achetant jusqu’à 25 robots Mir simultanément, relève Thomas Visti, son Pdg. Leur enjeu est d'évoluer vers un modèle de personnalisation de masse consistant à fabriquer un nombre élevé de produits en lots réduits, ce qui requiert un site de production agile doté d’une logistique flexible et facilement adaptable ». Sa croissance est aussi liée au lancement du MIR 500 (voir NL 2740), axé sur la manutention de palettes, dont 40% des ventes ont été réalisées auprès d’entreprises américaines. D'ailleurs, les Etats-Unis concentrent 27% de l'activité, tandis que l'Europe du Sud (France, Italie et Espagne) en représente 15%. Dirigé depuis Barcelone, ce cluster a toutefois élargi ses équipes française et italienne avec le recrutement de directeurs commerciaux, et compte des clients tels que Johnson Controls-Hitachi, le Boston Consulting Group ou Sabelt. Déjà distribué dans une quarantaine de pays, Mir compte poursuivre son développement mondial et embaucher une centaine de collaborateurs en 2019, notamment pour ouvrir de nouvelles antennes aux États-Unis, en Chine et au Japon. Et si de nouveaux produits seront lancés, c'est sur le volet services qu'il y a déjà du nouveau : « Prenant en compte les besoins d’entreprises habituées à louer des équipements tels que des chariots élévateurs électriques et des véhicules à guidage automatique, nous lançons un programme "Mobile Robot as a Service" à travers notre réseau de distributeurs. Il s'agit de pouvoir réduire l’investissement initial pour qu'il soit plus facile et intéressant de franchir le pas pour ce type d'entreprises », note Thomas Visti. MR

Dossier

Au sommaire

Auteur

  • Maxime Rabiller

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

Sinaaps réalise sa première levée de fonds de 5 M€

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

Hardis se lance dans le conseil innovation & digitalisation

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

Sofrino prend le contrôle de son partenaire dans Sofrilog

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format