Menu
S'identifier

Construire un leadership inattaquable

Logistiques Magazine | Éditorial | publié le : 01.12.2005

Il fallait s’y attendre. En signalant, dès cet été, vouloir se retirer du marché français de la logistique, TNT préparait le terrain. Le 6 décembre dernier, le prestataire hollandais a jeté définitivement l’éponge en annonçant son désengagement total de la logistique au profit de ses activités messagerie et express.

Une information de taille – le volume d’activités portant sur la coquette somme de 3,4 milliards d’euros, soit plus de quatre fois le revenu logistique du leader français – qui s’ajoute aux grandes manœuvres survenues ces derniers mois.

Des opérations d’envergure qui ont vu la poste allemande, contrairement à son homologue hollandaise, continuer son ancrage dans le secteur en rachetant le géant britannique Exel. Ces choix stratégiques découlent, bien évidemment, d’une logique financière imposée par des marchés boursiers soucieux de garantir aux actionnaires des taux de marge toujours plus élevés. Ils marquent également la volonté des très grands opérateurs d’atteindre une taille critique qui leur assure un leadership planétaire inattaquable. Ce leadership passe par la mise à disposition d’offres globales tant au niveau géographique qu’en termes de métiers. Le rachat d’ACR Logistics par Kuehne + Nagel s’inscrit dans ce souci de complémentarité. De même que la reprise des activités françaises et internationales de Premium par le Britannique Wincanton et FM Logistic. Cette recherche de globalité nécessite aussi d’être actif sur les flux intercontinentaux en s’appuyant sur des ressources multimodales. Le rachat du transitaire américain Bax Global par la Deutsche Bahn, maison mère de Schenker, en est une illustration. Cet intérêt des prestataires pour la maîtrise de la supply chain de bout en bout répond au besoin des grands groupes industriels de référencer des partenaires capables de les suivre dans leurs démarches de massifications et de délocalisations. Dans ce contexte, le maritime sait qu’il a une carte logistique à jouer. Avec une hausse estimée de 14 % du trafic des conteneurs en 2006 dans le monde, il est à prévoir que des opérations du type rachat de P&O par DP World, filiale internationale du port de Dubaï, fassent école et ouvrent la voie à de nouvelles recompositions.

Retour au sommaire

Auteur

  • Catherine Fournier

Logistiques Magazine I Éditorial

Construire un leadership inattaquable

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format