Menu
S'identifier

Les alliances aériennes lancent un appel au secours

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 19.03.2020 | Dernière Mise à jour : 19.03.2020

Skyteam, Oneworld et Star Alliance ont lancé le 16 mars un appel à l’aide aux autorités alors que le secteur est confronté à une chute drastique de son activité.

Crédit photo Lufthansa

Très fortement impactées par la diminution de leur plan de vol, les trois principales alliances aériennes Skyteam, Oneworld et Star Alliance demandent un soutien massif de la part des autorités qui passe par une suspension des règles de créneaux horaires et d’autres mesures d’allégement tarifaires.

Skyteam, Oneworld et Star Alliance, les trois alliances aériennes mondiales, qui représentent près la moitié de la capacité mondiale, ont lancé le 16 mars un appel à l’aide aux autorités alors que le secteur est confronté à une chute drastique de son activité.  Ces trois réseaux, constitués de 60 compagnies aériennes, "soutiennent fermement la demande de l'International Air Transport Association visant à ce que les régulateurs suspendent les règles d'utilisation des créneaux horaires pour la saison nord de l'été 2020".

Une mesure d'urgence

Pour conserver leur créneaux horaires, les compagnies sont parfois obligées de continuer à faire voler leurs avions, même vide de passagers (les fameux "avions fantômes"). Le 10 mars dernier, Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a pris une mesure d'urgence suspendant "à titre temporaire" la règle des 80/20, qui oblige les compagnies à utiliser au moins 80 % de leurs créneaux horaires de décollage et d'atterrissage dans les aéroports européens sous peine de les perdre.

Une mesure salutaire, tant économique qu’écologique, qui n’a pas été encore accepté par toutes les instances internationales. "Les alliances exhortent les autres régulateurs à emboîter le pas rapidement.Elles demandent également que ces suspensions soient prolongées pour toute la saison d'exploitation."

Une baisse des redevances

La compagnie Air France (alliance Skyteam) a indiqué qu’elle prévoit ainsi de réduire son offre de "70 à 90 %" pendant deux mois et s’attend à une trajectoire financière fortement dégradée par rapport aux objectifs annoncés lors de la publication de ses derniers résultats. Pour sa part la compagnie aérienne allemande Lufthansa (Star Alliance) va supprimer jusqu’à 90 % de ses capacités de vols long-courriers.

Des compagnies low-cost comme Ryan-Air ou Easyjet pourraient même clouer l’ensemble de leur flotte au sol pendant deux mois. Au total, l'impact du COVID-19 sur l'industrie du transport aérien est estimé à près de 120 milliards de dollars (111 milliards d'euros) pour les compagnies aériennes selon l’IATA, avec un effet domino sur toute la chaîne de valeur.

Les alliances exhortent ainsi les gouvernements "à évaluer tous les moyens possibles" pour aider l'industrie du transport aérien. De mêmes, elles invitent les exploitants aéroportuaires et les autorités à diminuer les redevances aéroportuaires et les taxes de survol des territoires.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format