Menu
S'identifier

Les volumes de fret aérien mondial déclinent pour la première fois depuis 2012

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 10.02.2020 | Dernière Mise à jour : 10.02.2020

L'Amérique latine, ici à Buenos Aires, a enregistré un recul de 5,3 % de ses trafics fret en 2019.

Crédit photo Olivier Constant

L’Association internationale du transport aérien (IATA) révèle que 2019 a été la pire année depuis la crise financière de 2009. Cette année pourrait être celle d’une inversion de tendance s’il n’y avait les effets difficilement quantifiables à ce stade de l’épidémie de coronavirus. 

C’est un constat sévère que l’IATA a dressé pour l’année 2019 en matière de fret aérien. Les volumes transportés ont en effet chuté pour la première fois depuis 2012. La demande mesurée en tonnes/kilomètres/fret transportées a baissé de 3,3 % alors que dans le même temps, la capacité offerte s’est inscrite en hausse de 2,1 %. Surtout, l’association basée à Genève a fait état de la plus faible performance enregistrée par le secteur depuis la crise financière de 2009. Tous ces résultats s’inscrivent dans un contexte de ralentissement économique mondial. La progression, dans ce domaine, ne s’est élevée qu’à 0,9 % au cours de l’exercice écoulé. 

Baisse mesurée pour l’Europe

Par marché, la baisse la plus forte des tonnages transportés a concerné l’Amérique latine, avec un recul de 5,3 %. L’Asie-Pacifique a souffert également, avec une baisse de 3,5 %. L’Amérique du Nord et le Moyen-Orient suivent à peu de distance, avec un résultat en négatif de 3,4 % chacun. Enfin, l’Europe s’en sort un peu mieux, avec une baisse limitée à 1,1 %. Les incertitudes autour du Brexit et le ralentissement des exportations de la locomotive européenne qu’est l’Allemagne expliquent, pour partie, ce résultat. 

Retour à la croissance en 2020 ? 

Le seul bon élève de la classe en 2019 a finalement été l’Afrique. À contre-courant des autres continents et lié à sa propension à renforcer son secteur manufacturier (notamment en Éthiopie), ce continent à progressé de 10,3 %. Mais l’Afrique ne représente, pour l’heure, que 1,8 % du trafic mondial. Son taux de chargement est cependant resté le plus faible, à 36,8 %. Il est à comparer à celui enregistré au niveau mondial, qui est de 46,7 ​​​​​​​%. 

L’IATA entrevoit dès maintenant des signes de regain de confiance, qui pourraient se traduire par un retour à la hausse des tonnages en 2020. Cet optimisme mesuré devra toutefois composer avec les effets à long terme des restrictions de circulation des marchandises liées à l’épidémie actuelle de coronavirus. 

Auteur

  • Olivier Constant 

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format