Menu
S'identifier

Panalpina : le fret aérien sauve l'exercice

Actu-Transport-Logistique.fr | Supply Chain | publié le : 08.03.2018 | Dernière Mise à jour : 09.03.2018

Le groupe est à la peine dans la commission de transport maritime. Le déclin des marges conduit à une aggravation de la perte d'exploitation, qui passe de - 0,6 MCHF en 2016 à - 15,1 MCHF en 2017 (- 12,9 M€).

Crédit photo Panalpina

Panalpina constate une érosion de 2 % de sa marge brute en 2017, en raison d'une pression sur les marges particulièrement forte en maritime. Les bonnes performances du fret aérien permettent toutefois au commissionnaire de transport suisse d'afficher un exercice solide.

Panalpina a démontré sa "robustesse", mais "pas question d'arrêter là la transformation ou de renoncer à la stricte application de la stratégie définie". C'est en substance le message délivré par Stefan Karlen, CEO de l'entreprise, lors de la présentation des résultats annuels 2017.

Des efforts à poursuivre

Le commissionnaire de transport suisse a enregistré l'an dernier un chiffre d'affaires net de 5 533 MCHF (4 727,5 M€), en progression de 6,5 %. Mais la marge brute a diminué de 2 %, à 1 398 MCHF (1 194 M€).

Du coup, si l'EBITDA et l'EBIT publiés peuvent afficher des croissances respectives de 11 % et 26 %, c'est en raison des coûts de restructuration qui avaient pesé sur les résultats 2016. En données ajustées, l'EBITDA et l'EBIT se replient de 8,4 % et 6 %. De la même façon, le résultat net consolidé, qui atteint 57,5 MCHF (49,1 M€), progresse de près de 10 % en données publiées mais décline de 28,3 % si l'on corrige le chiffre 2016 des effets des coûts de restructuration.

Volumes record dans l'aérien

Le détail par activité permet de mesurer l'importance du fret aérien dans la performance globale du groupe. Et 2017 constitue même une année record pour Panalpina dans ce domaine. La marge brute a augmenté de 7,4 %, pour atteindre 639,4 MCHF (546,2 M€), représentant ainsi 46 % du total du groupe. Parallèlement, l'EBIT a progressé de 36,5 % (+ 18 % hors impact des coûts de restructuration 2016), passant ainsi à 110,3 MCHF (94,2 M€).

Dans ce secteur, Panalpina a battu un record historique en termes de volumes, avec un total de 995 900 tonnes traitées, en croissance de 8 %.

Perte d'exploitation dans le maritime

Le groupe est en revanche à la peine dans la commission de transport maritime. Les volumes ont augmenté de 2 %, à 1 520 500 EVP par rapport à 2016. Mais la marge brute a dévissé de 3,7 %, à 427,2 MCHF (364,9 M€). Le déclin des marges conduit à une aggravation de la perte d'exploitation, qui passe de - 0,6 MCHF en 2016 à - 15,1 MCHF en 2017 (- 12,9 M€).

Enfin, dans la logistique, la marge brute s'est repliée de 14 % à 331,1 MCHF (282,8 M€). L'EBIT connaît néanmoins une évolution positive. Il s'établit à 8,1 MCHF (6,9 M€), contre 5,6 MCHF (ajusté) en 2016.

Prudence pour 2018

Pour 2018, le groupe se dit "raisonnablement confiant". Le patron de Panalpina entend capitaliser sur "les progrès solides" réalisés dans le fret aérien et en développant notamment les services à valeur ajoutée dans la logistique. Dans le maritime, enfin, Stefan Karlen annonce que "les actions à entreprendre pour ramener ce secteur dans les eaux calmes ont été identifiées".

Auteur

  • Anne Kerriou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format