Menu
S'identifier

Grande distribution : l'e-commerce alimentaire à l’assaut de la livraison urbaine

Flux de marchandises | publié le : 05.08.2022 | Dernière Mise à jour : 05.08.2022

Une chose est sûre, quitte à cumuler les contradictions entre confort de consommation et exigences environnementales, le consommateur manifeste les aspirations les plus protéiformes.

Crédit photo DR

Pesant déjà 4 % du commerce alimentaire, l’e-commerce traditionnel prend ses marques dans le paysage de la livraison urbaine. Malgré les aspirations protéiformes des consommateurs, saura-t-il s’inscrire dans un schéma durable ?

La crise sanitaire a accéléré les ventes de produits sur Internet. Notamment celles de produits alimentaires qui "ont progressé, chez nous, de 50  % en 2020. Les consommateurs attendent du choix, des références, de la réactivité, des prix et le respect de l’environnement", constateSimon Lallement, directeur e-commerce de Carrefour, à l’occasion d’une conférence à la SITL 2022. Les pratiques d’achat alimentaire sont bouleversées, mais cette évolution est-elle durable ? Et si tel est le cas, quels pourraient en être les impacts sur la livraison urbaine ?

Un arsenal de possibilités

Côté pérennité de l’e-commerce alimentaire, le géant de la distribution y croit. En témoigne l’ouverture, le 21 octobre 2021, du service de quick commerce Carrefour Sprint qui donne accès en zone urbaine dense à la livraison en moins de seize minutes. Pour y parvenir, l’enseigne de la grande distribution s’est alliée à Uber Eats et Cajoo grâce à l’application smartphone Uber Eats.

Une chose est sûre, quitte à cumuler les contradictions entre confort de consommation et exigences environnementales, le consommateur manifeste les aspirations les plus protéiformes. "Selon les moments ou les envies, il veut tour à tour une livraison à domicile décarbonée et décalée, ou bien une livraison au bureau avant le week-end durant les heures de travail, ou encore une livraison en décalé à récupérer à toute heure en consigne de proximité, précise Simon Lallement. Quant à nous, distributeurs, nous devons lui proposer tout cet arsenal de possibilités." 

Lire l'intégralité de l'article (accès réservé) dans L'Officiel des Transporteurs n°3108 du 22 avril 2022.

Auteur

  • Erick Haehnsen

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format