Menu
S'identifier

Deutsche Bahn lance sa propre plainte contre le "cartel des camions"

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 04.06.2020 | Dernière Mise à jour : 04.06.2020

Ce volet du dossier concerne cette fois Deutsche Bahn qui réclame 385 millions d’euros aux constructeurs MAN, Daimler, DAF, Iveco et Volvo-Renault, accusés d’entente illégale sur les prix.

Crédit photo imago images/ Future Image 

Suite de l'affaire du "cartel des camions". A son tour, la compagnie ferroviaire allemande Deutsche Bahn lance sa propre plainte contre MAN, Daimler, DAF, Iveco et Volvo-Renault, réclamant 385 millions d'euros. Le procès vient de démarrer à Munich alors qu'une centaine d'autres sont en attente de jugement . 

Un nouveau volet du procès dit du "cartel des camions“ vient d’ouvrir à Munich. Ce volet du dossier concerne cette fois Deutsche Bahn, la compagnie nationale des chemins de fer allemands, qui réclame 385 millions d’euros aux constructeurs MAN, Daimler, DAF, Iveco et Volvo-Renault, accusés d’entente illégale sur les prix.

Le plaignant est une filiale créée ad-hoc par Deutsche Bahn, pour représenter DB Schenker, ainsi que l’armée fédérale, la Bundeswehr et un collectif de 200 transporteurs dont Kuehne + Nagel. Ensemble, les plaignants avaient acheté, à partir de 1997, 38 500 poids-lourds à des prix qu’ils jugent trop élevés. 

Une centaine de plaintes en cours

Les constructeurs, accusés du même délit par d’autres transporteurs allemands, nient s’être mis d’accord sur les prix. Une centaine de plaintes du même type sont traitées par la justice de Munich. Aucune n’a encore été jugée définitivement.

En février, la cour avait débouté la plainte collective de 3 000 transporteurs, déposée via la société de recouvrement Financialright, qui réclamait 900 millions d’euros aux constructeurs. La juge avait estimé que Financialright ne respectait pas le cadre de la nouvelle législation sur les plaintes groupées, adoptée en Allemagne à la suite du scandale des moteurs diesel truqués de Volkswagen pour permettre aux particuliers de défendre leurs intérêts. Financialright a fait appel devant la Cour fédérale de Justice, la plus haute instance pour les affaires de droit civil. 

L’affaire dite du "cartel des camions", avait débuté en 1997. La Commission européenne avait condamné les constructeurs à une amende de près de 4 milliards d’euros, sans se prononcer sur le droit des victimes à percevoir d’éventuels dommages et intérêts.

Auteur

  • Nathalie Versieux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format