Menu
S'identifier

Congrès OTRE : des louanges et des points de vigilance

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 17.10.2017 | Dernière Mise à jour : 17.10.2017

Lors du congrès de la fédération qui se tenait le 17 octobre au Stade de France, en Seine-Saint-Denis. la présidente de l'OTRE a ainsi salué "des réformes sociales fortes" .

Crédit photo Anne Kerriou

Devant la ministre des Transports, Élisabeth Borne, qui intervenait en ouverture de son congrès l'OTRE a largement salué les réformes passées et à venir en matière de droit du travail, fiscalité des entreprises, formation professionnelle. Mais elle a aussi émis des réserves sur certaines dispositions du projet de loi de finances et sur les pistes de taxation des poids lourds. Le Paquet Mobilité, enfin, reste une grande source d'inquiétude.

C'est d'abord par des louanges qu'Aline Mesples, la présidente de l'OTRE, a accueilli la ministre des Transports, Élisabeth Borne, lors du congrès de la fédération qui se tenait le 17 octobre au Stade de France, en Seine-Saint-Denis. La présidente de l'OTRE a ainsi salué "des réformes sociales fortes" : celle du code du travail avec les ordonnances, mais aussi celles à venir sur l'assurance chômage, la formation professionnelle et son financement, ou encore les régimes de retraite.

Sur ce dernier point, Aline Mesples a rappelé la nécessité "d'entamer sans tarder une réflexion de branche sur l’avenir du CFA, comme nous nous y sommes engagés".

Deux réserves sur le PLF 2018

La présidente de l'OTRE s'est aussi réjouie de la réforme sur la fiscalité des entreprises. En revanche, certains éléments du projet de loi de finances 2018 inquiètent la fédération. "Nous avons deux points de vigilance", a indiqué Aline Mesples.

  • Concernant la taxation du diesel de 7,6 centimes et le plan de convergence fiscal, l'organisation professionnelle estime que la compensation a posteriori pèsera lourdement sur la trésorerie des entreprises. Elle plaide donc une nouvelle fois pour un gazole professionnel. L'OTRE propose également "d'engager une réflexion avec les acteurs du secteur pour un élargissement de la compensation aux véhicules de moins de 3,5 tonnes. Par ailleurs, de façon plus prospective, l'organisation professionnelle suggère de réfléchir dès maintenant à la fiscalité des nouvelles énergies.
  • Second point de préoccupation de l'OTRE dans le PLF 2018 : l'augmentation attendue des recettes des contrôles radars. Et là ressort une autre vieille revendication du secteur : une réforme du permis de conduire des personnels roulants du transport routier.

C'est toujours non pour l'écotaxe

Indépendamment du projet de loi de Finances, Aline Mesples a évidemment évoqué devant Élisabeth Borne deux enjeux majeurs du secteur : les Assises de la Mobilité à l'échelon français et le Paquet Mobilité au niveau européen.

Sur le premier chantier, l'OTRE a évidemment rappelé sa farouche opposition au retour de l'écotaxe. "Le 'taxons le poids lourds' fait partie des recettes faciles", s'insurge Aline Mesples. La ministre des Transports, Élisabeth Borne, a rappelé sa position maintes fois martelée : oui, il faut trouver pour que les poids lourds qui sillonnent le pays participe au financement des infrastructures, et non l'écotaxe ne sera pas remise à l'ordre du jour.

L'OTRE a renouvelé sa proposition d'instauration d'une vignette "fondée sur un droit d’usage du réseau routier non concédé, à coût fixe et payable par tous". Mais elle rappelle dans le même temps que cela ne peut se faire que dans des conditions de "justice" et "d'équité". Elle estime ainsi que tous les véhicules doivent être concernés, qu'il faut "converger vers un tarif moyen sur tout le territoire" et "corriger les interdictions de circuler pour les véhicules lourds", car cette réglementation "profite de façon inconsidérée aux véhicules utilitaires légers".

Concernant le paquet Mobilité, les revendications de l'OTRE et des organisations patronales en générale convergent assez largement avec les positions du gouvernement. Mais l'on sent que la partie sera rude pour les faire prévaloir à Bruxelles, où le souci du compromis anéantit parfois l'appréhension de la réalité. 

Auteur

  • Anne Kerriou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format