Menu
S'identifier

Retour à l’envoyeur : 43 conteneurs de déchets "illégaux" reviennent de Malaisie

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 20.01.2020 | Dernière Mise à jour : 21.01.2020

Depuis l’interdiction par la Chine, en 2018, d’importer des déchets plastiques sur son territoire, des dizaines de déchetteries illégales ont émergé en Malaisie.

Crédit photo Adobe Stock

43 conteneurs remplis de déchets sont en route pour le port du Havre, "renvoyés" par la Malaisie. L'exportateur a été condamné à 192 000 € d'amende par le gouvernement français. En effet, depuis l'interdiction par la Chine d'importer des déchets plastiques en 2018, des déchetteries illégales proposent de prendre le relais, ce qui n'est pas du goût des autorités locales.

192000€ . C’est le montant de l’amende infligée par le ministère de la Transition écologique à une entreprise française pour avoir envoyé 43 conteneurs maritimes de déchets non conformes au traité de la Convention de Bâle vers des usines de recyclage illégales en Malaisie. Des dizaines d’entités de ce type y ont émergé, depuis l’interdiction par la Chine, en 2018, d’importer des déchets plastiques sur son territoire.

En 8 mois, le gouvernement malaisien a ainsi renvoyé 150 conteneurs de déchets plastiques à leurs pays d’origine, parmi lesquels les Etats-Unis, le Japon et le Canada. Les 43 conteneurs ainsi en route pour le port du Havre seront contrôlé par les douanes et le ministère. L'exportateur devra également prendre à sa charge le traitement légal des déchets. Ce type de transport est réglementé par la Convention de Bâle, destinée à réduire la circulation de déchets dangereux entre les pays.

Renforcer la traçabilité des déchets

Les autorités malaisiennes entendent bien ne pas devenir "la nouvelle décharge du monde" et comptent le faire savoir, par la voix de Yeo Bee Yinn, ministre de l’Energie, des sciences, de la Technologie, de l’Environnement et du Changement climatique. Elle a déclaré que la Malaisie continuerait à lutter contre la pollution transfrontalière et réaffirme son engagement du pays à conserver un environnement propre et durable.

À ses côtés, Brune Poirson, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, s’associe à la lutte contre le trafic des déchets illégaux. Elle travaillera avec les autorités des pays qui soupçonnent des transferts illicites afin de mettre "un point final" à ces pratiques et a déclaré que le gouvernement français allait renforcer la traçabilité des déchets avec la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire. Les entreprises répondant au principe des filières pollueur-payeur vont désormais devoir déclarer la nature la quantité et la destination des déchets exportés jusqu’à leur traitement final. 

Auteur

  • Marie-Helen Gallon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format