Menu
S'identifier

Marine marchande à voile : Neoline se rapproche de la construction de son premier Neoliner

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 05.10.2022 | Dernière Mise à jour : 16.11.2022

La première ligne desservie sera Saint-Nazaire - Saint-Pierre-et-Miquelon -Baltimore - Halifax et retour.

Crédit photo Neoline

L’armateur nantais Neoline franchit une à une les étapes devant lui permettre d’entamer les travaux de construction de son premier bateau à voile. La mise en service commerciale de ce navire est actuellement attendue fin 2024. 

Neoline réunit progressivement les fonds qui lui sont nécessaires pour lancer la construction de son premier Neoliner. Une tâche d’autant plus délicate que le coût des matières premières s’envole. Il en résulte une inflation des coûts portant l’enveloppe du navire pilote à environ 60 M€. Le coût estimatif de construction du cargo à voile était encore compris dans une fourchette de 40 à 50 M€ au début de l’année 2020. 

Un dixième client

"Nous avons pour objectif de lancer la construction du premier Neoliner d’ici la fin de l’année. Il avait déjà été indiqué que la coque serait construite en Turquie, les chantiers français existants n’étant pas en mesure d’assembler des navires de ce type de plus de 100 mètres de longueur. Toutefois, et entre autres équipements qui sont en cours de sélection, les voiles Solid Sails seront fournies par les Chantiers de l’Atlantique", explique Jean Zanuttini, président de Neoline.  

Lorsqu’il entrera en service fin 2024, soit avec deux ans de retard par rapport au calendrier initial, le premier Neoliner bénéficiera d’une solide assise de clients. Un dixième client a en effet signé un contrat dans le secteur des marchandises conteneurisées. Il vient ainsi compléter une liste qui comprend déjà les sociétés ou groupes suivants : Renault, Beneteau, Manitou, Michelin, Clarins, Longchamp, JAS Hennessy & Co et Rémy Cointreau. 

D’autres contrats ou lettres d’engagement pourraient être engrangés d’ici à la mise en service du premier bateau. Car, "si nous sommes pleins à l’aller, ce n’est pas encore le cas au retour. Il va donc falloir convaincre les futurs clients de la pertinence de notre solution dont l’attrait augmente au fur et à mesure que la pression environnementale s’accroît", ajoute le dirigeant. 

Second cargo à voile à venir

Battant pavillon français RIF, le premier Neoliner pourrait être rejoint par un second bateau du même type. "Il a toujours fait partie de l’objectif. Nous souhaiterions si possible le mettre en service un à deux ans après la mise en service du premier. Nous étudions également des variantes de navires pour des secteurs connexes et la création de nouvelles lignes", conclut Jean Zanuttini. 

Équipés de deux gréements Solid Sails, les nouveaux cargos à voile mesureront 136 mètres de long pour 24,2 mètres de large. Ils afficheront un déplacement de 11 000 tonnes. Equipés d’une porte de près de dix mètres de hauteur, ils afficheront une vitesse de croisière de 11 nœuds. La première ligne desservie sera Saint-Nazaire - Saint-Pierre-et-Miquelon - Baltimore - Halifax et retour. 

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format