Menu
S'identifier

Le groupe Sogestran entre au capital de Neoline

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 24.02.2020 | Dernière Mise à jour : 24.02.2020

Sur la base du Neoliner, navire pilote mesurant 136 mètres de long et comprenant 4 200 mètres carrés de voilure, EDF a réalisé des études avec sa R&D pour quantifier les économies d’énergie réalisables.

Crédit photo Mauric

Le groupe havrais Sogestran fait son entrée au sein du capital de l’armateur nantais Neoline. Ce dernier qui prévoit de mettre en service son premier Neoliner à propulsion principale vélique courant 2022 a, par ailleurs, signé un accord spécifique de délivrance de Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) avec EDF. 

Preuve renouvelée du soutien de la Région Pays-de-la-Loire, la double annonce de Neoline a eu pour cadre l’hôtel de Région de Nantes le 4 février 2020. L’armateur avance donc dans son projet même si le calendrier de mise en service du premier bateau à propulsion principale vélique a glissé de quelques mois.

Double accompagnement

La première annonce dévoilée a concerné l’entrée au capital du groupe Sogestran. Celui-ci détient donc, à présent, 15 % du capital de l’armateur nantais. Le groupe havrais (plus de 900 salariés et près de 200 unités fluviales et maritimes), ainsi que sa filiale Compagnie Maritime Nantaise – CMN, accompagneront donc Neoline pour le financement de ses premiers navires et la mise en place opérationnelle de la ligne pilote.

"Le budget de construction par navire est estimé entre 40 et 50 millions d’euros. Un premier sera commandé à la SAS Neopolia Mobility au cours des prochains mois. La chaudronnerie sera réalisée à l’étranger, l’assemblage final incluant la pose des gréements revenant à Saint-Nazaire. Nous prévoyons, à ce stade, une livraison et une mise en service courant 2022 sur la ligne pilote Saint-Nazaire-St-Pierre-et-Miquelon-Baltimore-Halifax", précise Jean Zanuttini, directeur général de Neoline.

Une première dans le secteur du transport maritime

La seconde annonce a concerné la signature avec EDF d’un accord spécifique de délivrance de CEE. Cet accord qui constitue une première dans le secteur du transport maritime "confirme et valorise" selon Neoline, "la grande performance environnementale de nos futurs navires de commerce à voiles".

Sur la base du Neoliner, navire pilote mesurant 136 mètres de long et comprenant 4 200 mètres carrés de voilure, EDF a réalisé des études avec sa R&D pour quantifier les économies d’énergie réalisables. Il en ressort que ce modèle de navire à propulsion vélique principale permettra d’économiser 600 000 MWh cumac (cumulés) sur 15 ans, soit la production de trois éoliennes de 6 MW pendant 10 ans ou encore la consommation en énergie d’une ville de 9 000 habitants pendant 10 ans. En associant à la propulsion éolienne principale une vitesse régulée (de l’ordre de 11 nœuds) et une gestion optimisée du mix énergétique, la solution de Neoline permettra d’après l’armateur "de réduire jusqu’à 90 % la consommation d’énergie, et donc les émissions polluantes associées, comparées à celles d’un cargo traditionnel sur le même trajet."

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format