Menu
S'identifier

Marine marchande à voile : Neoline signe avec Neopolia S.A.S

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 03.07.2019 | Dernière Mise à jour : 03.07.2019

La prochaine étape résidera dans le bouclage du montage financier de ces bateaux innovants dont le coût estimé est de l’ordre de 35 à 40 millions d’euros.

Crédit photo Neoline

Au terme d’une intense compétition, c’est finalement Neopolia S.A.S qui a été sélectionnée par l’armateur Neoline pour construire les deux premiers rouliers à voile. La construction du bateau tête de série doit débuter fin 2019 pour une mise à l’eau prévue deux ans plus tard. 

Preuve s’il en est que le dossier évolue vite et bien, Neoline vient d’annoncer une nouvelle avancée majeure de son projet de rouliers à voile. C’est, en effet, le 1er juillet 2019 que l’armateur a signé une lettre d’intention de commande des deux premiers Neoliner à propulsion principale vélique auprès de Neopolia S.A.S. Cet engagement a été particulièrement disputé puisque non moins de 17 chantiers navals avaient répondu à l’appel d’offres international lancé par Neoline en 2018.

Fort potentiel de développement pour la propulsion vélique

La prochaine étape résidera dans le bouclage du montage financier de ces bateaux innovants dont le coût estimé est de l’ordre de 35 à 40 millions d’euros. Une fois franchie cette nouvelle étape, la commande d’un premier roulier à voiles pourrait intervenir aux alentours d’octobre de cette année, une option étant, dans le même temps, placée pour une seconde unité.

 S’exprimant à l’occasion de la Mer XXL, l’exposition universelle qui se tient actuellement à Nantes, Michel Péry, président de Neoline, a déclaré : "Neopolia a été un partenaire fort et un soutien depuis la création de Neoline en 2015, et nous a accompagnés à chaque étape. Pour autant, cette décision fait suite à un appel d’offres international, au terme duquel nous avons objectivement considéré que l’offre portée par Neopolia et ses adhérents est la meilleure techniquement et économiquement. Leur capacité d’écoute des besoins de l’armateur leur a permis d’apporter des propositions techniques adaptées, ainsi qu’une organisation à même de répondre aux contraintes d’un projet novateur comme Neoline. Par ailleurs nous sommes très heureux d’avoir pu retenir l’offre de construction d’un acteur du territoire, car nous sommes convaincus que la propulsion vélique est une nouvelle filière d’excellence pour la construction navale française, avec un fort potentiel de développement".

En service fin 2021

Compte tenu du plan de charge des Chantiers de Saint-Nazaire, la construction de la coque de 136 m de long pour 24,2 m de large devrait être réalisée en sous-traitance à l’étranger. Puis, celle-ci sera transférée à Saint-Nazaire au début du printemps 2021. Respectant à une poignée de mois près son tableau de marche, l’armateur prévoit de lancer son premier double-mâts offrant 5 000 tonnes de charge marchande sur la ligne régulière Saint-Nazaire-Bilbao-Charleston-Baltimore-Saint-Pierre-et-Miquelon fin 2021. Un second bateau du même type suivra à quatre mois d’intervalle. Ils vogueront à une vitesse commerciale de 11 nœuds, leur équipement avec un moteur Diesel de 4 000 kW leur conférant un surcroit de vitesse de trois nœuds en cas de besoin.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format