Super-profits mais des marges d'exploitation en baisse

Article réservé aux abonnés

Alors que les débats sur la redistribution des bénéfices dits « indus » battent leur plein dans bon nombre d’États européens, les marges d’exploitation des armateurs de porte-conteneurs se sont détériorées au second trimestre. Selon Alphaliner, sept des dix plus grands transporteurs maritimes ont vu leur rentabilité opérationnelle se dégrader au deuxième trimestre. Décryptage.
« Super-profits » : profits supérieurs à la normale et générés par un facteur exogène, selon une définition consacrée. Alors que les bénéfices exceptionnels saturent l’actualité et que leur redistribution électrise les débats, les dix plus grands transporteurs maritimes de conteneurs manifestent des premiers signes de faiblesse bien que les résultats nets aient encore doublé en un an pour la plupart et augmenté entre le premier et le deuxième trimestre pour six d’entre eux (Maersk, CMA CGM, Cosco, Hapag-Lloyd,…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

Actualité

Boutique
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15