Menu
S'identifier

Navigation fluviale : ce chargeur opte pour des navires à motorisation hybride sur le Rhône

Actu-Transport-Logistique.fr | Fluvial | publié le : 24.01.2023 | Dernière Mise à jour : 26.01.2023

Alcor et son jumeau Moizar effectueront les rotations entre les sites de Kem One à Fos-sur-Mer/Lavéra et le site de Saint-Fons dans la région lyonnaise afin d'acheminer le chlorure de vinyle (CVM), matière première du PVC.

Crédit photo Kem One

Il assure être le premier chargeur à utiliser des navires à motorisation hybride entre Fos et la vallée de la Chimie, en région lyonnaise. Kem One, producteur de PVC, a ainsi acheminé du chlorure de vinyle à bord de l'Alcor le 19 janvier dernier. A la clé : une économie de 30 à 35 % de ses émissions de CO2.  

ÀCe sont plus de 2 000 tonnes de CO2 par an qui pourront désormais être économisées pour l’environnement et pour l’industriel Kem One, grâce à deux automoteurs à motorisation hybride diesel-électrique, conformes à la nouvelle norme sur les émissions polluantes (EMNR stage V). Alcor et son jumeau Moizar effectueront les rotations entre les sites de Kem One à Fos-sur-Mer/Lavéra et le site de Saint-Fons dans la région lyonnaise afin d'acheminer le chlorure de vinyle (CVM), matière première du PVC.

"Depuis plus de vingt ans, le transport fluvial est le plus adapté pour couvrir les besoins logistiques entre nos sites industriels implantés aux abords du Rhône, commente Pierre Fauvarque, directeur Achats et Supply chain de Kem One. La construction de ces deux automoteurs hybrides s’inscrit dans notre démarche de réduction de l’impact environnemental de nos activités, et notamment de l’empreinte carbone du PVC. Nous espérons ouvrir la voie à d’autres industriels de la région."

Cercle vertueux

C’est tout un cercle vertueux qui va s’organiser autour de ce nouveau système de navigation. Un branchement à quai à forte puissance permettra le rechargement sans utiliser le groupe électrogène à bord, ce pour éviter les émissions lors des opérations de chargement et de déchargement. Selon l‘objectif "zéro-rejet", les eaux usées seront stockées à bord, épurées et pompées à quai.

Et le système de régulation de la production d’énergie doit permettre de passer plus facilement à une conversion vers des énergies plus vertes en matière de carburant telles que les bio-carburants ou l’hydrogène, sans modifier le système de propulsion. Il doit surtout réduire la consommation et les émissions CO2 de l’ordre de 30 à 35 %.

Soutiens

Les bateaux sont exploités par CFT Gaz, une filiale de Sogestran, et ont été fabriqués par le Néerlandais Teamco Shipyard. Kem One a été soutenu dans sa démarche par plusieurs acteurs, D'un point de vue financier  : la conception de ces deux navires a été financée par la région PACA à hauteur de 45 000  tandis que leur construction a fait l'objet d'une enveloppe de 400 000   au titre de la Plan d’aide à la modernisation de la flotte (PAMI) soutenu par  Voies navigables de France (VNF). L’Union européenne a aussi participé pour 1.22 millions d'euros au système de propulsion dans le cadre du Plan Rhône-Saône.

Auteur

  • Marie-Helen Gallon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format