Menu
S'identifier

Fret ferroviaire : RDT 13 prépare déjà l’avenir

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 12.02.2019 | Dernière Mise à jour : 12.02.2019

Le site d'Arles est le plus important de RDT 13 pour la maintenance d'engins de clients tiers. Il a intégralement été modernisé ces dernières années.

Crédit photo OC

La Régie départementale des Bouches-du-Rhône (RDT 13) a réalisé une solide année 2018 malgré les aléas des mouvements sociaux du printemps. Elle se positionne, dès maintenant, pour prendre sa part des reports modaux envisagés à l’échelle de la Métropole Aix-Marseille-Provence.

Au même titre que d’autres entreprises ferroviaires, RDT 13 a vu sa croissance ralentie par l’impact des mouvements sociaux du printemps 2018. La Régie n’en a pas moins vu son chiffre d’affaires progresser de 11 % à 9,1 millions d’euros (M€) par rapport à l'exercice précédent. Les tonnages transportés ont, par contre, légèrement baissé pour s’établir à 850 000 tonnes.

De lourds impacts

Plus en détail, les grèves précitées ont fait perdre 70 à 80 circulations durant les mois d’avril à juin 2018. Une partie des trafics perdus ont concerné le trafic d’ordures ménagères réalisé pour le compte de la Métropole Aix-Marseille-Provence entre Marseille et l’incinérateur de Fos-sur-Mer.

Les mêmes causes provoquant les mêmes effets, le trafic de la ligne Pas-des-Lanciers-La Mède a également été lourdement affecté. Seule la moitié des circulations prévues a pu être acheminée durant cette période. Cette ligne a également connu un problème au niveau d’un ouvrage d’art en toute fin d’année. Par conséquent, les circulations ne pourront reprendre qu’en mars 2019.

La maintenance en pointe

Les autres trafics réalisés par RDT 13 - gaz entre Lavéra et Miramas et bois entre Vitrolles et Miramas – ont, pour leur part, continué de progresser. Il est à noter, cependant, que le trafic de la ligne Colombiers-Maureilhan, déjà faible en 2018, a été provisoirement suspendu depuis janvier 2019. "Nous ne savons pas quand reprendra le trafic sur cette ligne longue de 6 km et pour laquelle nous assurons également la maintenance de la voie en groupement avec SFERIS et ETF depuis le 1er juillet 2018", indique Pierre Saracino, directeur du développement ferroviaire de RDT 13.

L’année 2018 a, en revanche, été faste pour l’activité maintenance. Celle-ci a progressé de 35 %, le cap des 200 locomotives traitées par les ateliers d’Arles et de Marignane étant atteint pour la première fois. Comme en 2017, les principaux clients ont été Europorte, VFLI et Alstom.

Perspectives prometteuses de report modal

C’est donc potentiellement en 2019 que les prévisions de croissance établies pour 2018 – à savoir plus d’un million de tonnes acheminées à l’aide d’un parc de sept locomotives Diesel – pourraient être atteintes.

D’autant que la Régie n’en finit plus de consolider son activité dans le secteur des ordures ménagères. Elle s’apprête, en effet, "à passer commande de cent wagons et de quatre cents caisses pour remplacer le matériel actuel loué affecté à la desserte bi-quotidienne Marseille-Fos-sur-Mer. Tous ces nouveaux matériels devraient être livrés à partir du printemps 2020", comme le confirme Pierre Saracino.

RDT 13 pourrait, d’ailleurs, connaître de nouveaux développements dans ce secteur en prolongement du schéma directeur des ordures ménagères de la métropole marseillaise. Celui-ci est en cours d’élaboration et pourrait donner lieu à de nouveaux transferts modaux impliquant d’autres grandes villes de la métropole comme Aix-en-Provence.

1,5 million d'euros d'investissement

Décidément encline à développer le report modal via le rail, la métropole vient également de lancer une étude visant à préciser les contours de mise en œuvre d’un service public de fret ferroviaire. Là-encore, la Régie serait idéalement placée pour prendre en charge ce report modal. Cette place de choix, RDT 13 entend aussi la mettre à mettre en exergue dans le cadre de l’ouverture à la concurrence des TER de la Région Sud (ex-PACA). C’est à partir de la fin de l’année que cette dernière aura la possibilité de lancer un appel d’offres pour la desserte de ses lignes.

Enfin, l’exercice 2019 verra la RDT 13 investir 1,5 million d’euros dans la modernisation de son atelier de maintenance de Marignane.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format