Menu
S'identifier

Ferroviaire : la Régie départementale des Bouches-du-Rhône consolide ses activités

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 28.02.2018 | Dernière Mise à jour : 28.02.2018

La RDT 13 s’est vu confier la traction du second train quotidien acheminé entre Marseille et l’incinérateur de Fos-sur-Mer à partir d’avril 2017 et la gestion des deux centres de transferts d’ordures ménagères du Prado et de Saint-Louis à compter d’octobre 2017.

Crédit photo Olivier Constant

La Régie départementale des Bouches-du-Rhône (RDT 13) a réalisé un exercice 2017 en ligne avec ses objectifs. En courbe ascendante, ses tonnages devraient atteindre le million de tonnes cette année.

Solide a été la performance réalisée par la RDT 13 en 2017. Son chiffre d’affaires a progressé de près de 14 % par rapport à 2016, à 8,2 millions d’euros. Les tonnages transportés ont, dans le même temps, atteint le niveau record de 870 000 tonnes (+ 77,5 %).

Les ordures ménagères en pointe

Une partie de cette embellie provient de la montée en puissance du trafic d’ordures ménagères réalisé pour le compte de la Métropole Aix-Marseille-Provence. RDT 13 s’est en effet vu confier non seulement la traction du second train quotidien acheminé entre Marseille et l’incinérateur de Fos-sur-Mer à partir d’avril 2017 mais également la gestion des deux centres de transferts d’ordures ménagères du Prado et de Saint-Louis à compter d’octobre 2017. 

Les tonnages transportés ont également progressé sur la ligne Pas-des-Lanciers - La Mède. Propriété de la Régie, cette ligne a vu passer 270 000 tonnes en 2017, en croissance de 8 % par rapport à 2016.

Progression de l'activité maintenance

Les autres trafics réalisés par RDT 13 ont concerné des trafics de gaz entre Lavéra et Miramas et de bois entre Vitrolles et Miramas.

Enfin, la Régie a poursuivi sa desserte de l’ex-ligne départementale Colombiers-Maureilhan, qui est passée au compte de la Région Occitanie en février 2017.

S’agissant de ses autres activités dans le matériel roulant et l’infrastructure, RDT 13 a vu son activité maintenance progresser de 16 % l’année passée. Elle a pris en charge 145 locomotives appartenant notamment à Europorte, VFLI et Alstom dans ses ateliers d’Arles et de Marignane tout en réalisant une centaine d’interventions de maintenance déportée. 

Un exercice qui débute bien

L’année 2018 a bien débuté pour la Régie. Elle vient de remporter l’appel d’offres lancé par la Région Occitanie pour la gestion et la maintenance de la ligne Colombiers-Maureilhan et des voies ferrées des ports de Sète et de Port-la-Nouvelle. Le contrat obtenu en groupement avec SFERIS (filiale de la SNCF) et ETF (Groupe Vinci) court sur une période de quatre ans à compter du 1er juillet 2018. RDT 13 voit ainsi une extension de ses activités dans ce domaine puisqu’il assure – en groupement également – la gestion et la maintenance des voies ferrées du port de Marseille depuis huit ans.

Tant et si bien que RDT 13 prévoit de réaliser un double exercice record en 2018. Son chiffre d’affaires devrait dépasser, pour la première fois, la barre des 10 millions d’euros et son trafic devrait être porté à 1 million de tonnes.

Les recrutements seront donc poursuivis, les effectifs atteignant la centaine d’agents en fin d’année 2018, contre 87 un an plus tôt.

Rester un opérateur ferroviaire de proximité

Pour autant, la Régie n’entend pas opérer de trafics longues distances. "Notre approche est celle de l’opérateur ferroviaire de proximité. Conséquemment, nous mettons en place des partenariats avec des entreprises ferroviaires pour la reprise des trafics que nous acheminons dans les Bouches-du-Rhône et dans l’Hérault. C’est déjà le cas avec Fret SNCF, VFLI et Fuorimuro", explique Pierre Saracino, directeur du pôle ferroviaire de RDT 13. Avant d’ajouter que "nous pourrions bien tirer parti à l’avenir de l’obligation faite aux agglomérations des Bouches-du-Rhône d’avoir recours aux incinérateurs pour éliminer leurs déchets ménagers. La suppression progressive de toutes les décharges actuelles devrait donc nous apporter de nouveaux trafics liés aux acheminements de ces mêmes ordures ménagères au cours des prochaines années".

RDT 13 devra, à ce moment-là, nécessairement augmenter sa flotte de locomotives Diesel aptes à circuler sur le Réseau Ferré National (RFN). Elles sont déjà au nombre de sept, dont une réceptionnée en 2017, un investissement de 3 millions d’euros.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format