Menu
S'identifier

Fret ferroviaire : l’usine Perrier de Vergèze renoue avec le rail

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 24.10.2018 | Dernière Mise à jour : 24.10.2018

Pour l’heure, ce sont cinq trains complets hebdomadaires qui circulent sur un parcours d’une centaine de kilomètres. D’une longueur de 750 m, ils transportent 54 conteneurs répartis sur 27 wagons.

Crédit photo Nestlé France

À l’issue d’une éclipse de onze ans, les expéditions ferroviaires ont repris sur l’usine d’embouteillage de Perrier début septembre 2018. La nouvelle desserte mise en place a été inaugurée le 17 octobre 2018, à Vergèze, dans le Gard.

En dépit de l’impact très défavorable des mouvements sociaux du printemps 2018, le rail multiplie les signes de regain d’intérêt. Le dernier en date a été constitué par l’inauguration de la nouvelle desserte ferroviaire Vergèze (Gard)/Fos-sur-Mer, le 17 octobre 2018.

Un projet rondement mené

"Ce nouveau service a été mis en place en un temps record", se félicite Jean-François Lagane, responsable ferroviaire zone Europe du Nord de Nestlé Waters. "Il nous a fallu tout juste un an pour monter le projet. Une partie de l’explication réside dans le fait que nous avions maintenu l’installation terminale embranchée en sommeil auprès de SNCF Réseau. Nous avons remis à niveau toutes les installations qui avaient été utilisées jusqu’en 2007, année d’interruption des circulations ferroviaires. Les principaux travaux ont résidé dans la création d’une dalle de 7 000 m² et de quatre voies de 175 m de longueur en lieu et place d’un ancien faisceau de 6 voies. Sur les 2 millions d'euros d’investissements réalisés à cette occasion, 10 % ont fait l’objet d’une subvention de la part du Conseil Régional d’Occitanie."

Régiorail comme tractionnaire

C’est à l’entreprise ferroviaire Régiorail qu’a été confiée la traction des convois pour une durée de cinq ans. Elle tire là parti de sa solide implantation dans la région et du savoir-faire acquis dans l’organisation de prestations similaires entre la Haute-Savoie et l’Ain. Pour autant, c’est à un véritable challenge qu'elle est confrontée depuis le 5 septembre 2018, date du démarrage des opérations. Nestlé Waters lui demande d’avoir un taux de service de 100 % ! Nul doute que sa bonne connaissance du secteur et la mise en œuvre, par le Grand Port Maritime de Marseille, de moyens humains spécifiques pour assurer la circulation des trains en période nocturne, devraient contribuer à l’atteinte de cet objectif élevé.   

La manœuvre des wagons ainsi que le chargement des trains ont, pour leur part, été confiés au logisticien auvergnat Combronde. Enfin, la location des wagons a été réalisée auprès d’Ermewa. La particularité de ces wagons neufs est d’être équipée de capteurs. Ainsi, la traçabilité des convois est assurée en temps réel par la société Amsted Digital, laquelle partage les données informatiques avec le transitaire Bolloré Logistics.

Renforcement de fréquences

Pour l’heure, ce sont cinq trains complets hebdomadaires qui circulent sur un parcours d’une centaine de kilomètres. D’une longueur de 750 m, ils transportent 54 conteneurs répartis sur 27 wagons. Transportant 1 400 t de bouteilles d’eau minérale, soit la charge maximale admissible, ces convois évitent ainsi la circulation de 27 000 camions par an et 2 500 tonnes de CO2 annuelles. Correspondant à 37 % de la production du site, ce report modal – effectué à iso coût par rapport à la route – est d’autant plus bienvenu que les axes routiers menant à Fos-sur-Mer sont de plus en plus engorgés.

Un sixième aller-retour hebdomadaire pourrait être ajouté courant 2019 pour accompagner la croissance de la production. Selon le plan Perrier Cap 2020, il est en effet prévu que 2 milliards de bouteilles soient produites (dont 1 milliard destiné à l’international) chaque année à Vergèze à partir de 2020, contre 1,6 milliard cette année. L’augmentation des fréquences devrait se poursuivre aux alentours de début 2021. C’est à ce moment-là que Nestlé Waters prévoit de passer à deux trains par jour cinq jours par semaine.

Enfin, "nous envisageons le retour du fret conventionnel sur des destinations domestiques à moyen terme", conclut Jean-François Lagane. 

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format