Menu
S'identifier

En 2021, le trafic ferroviaire a dépassé ses niveaux de 2019

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 14.09.2022 | Dernière Mise à jour : 14.09.2022

La part de marché de Fret SNCF est passée de 58 à 46% au cours de la période 2018-2021.

Crédit photo OC

L’Autorité de régulation des transports a publié cet été les premiers indicateurs du marché du transport ferroviaire en 2021. Ces données montrent que le fret a dépassé ses niveaux de 2019 tout en revenant au plus haut de 2017. La ponctualité des circulations s’est, toutefois, détériorée.

Grâce à l’Autorité de régulation des transports (ART), les statistiques annuelles sur l’évolution du marché français du transport ferroviaire apparaissent à présent dès chaque été.Celles portant sur l’exercice 2021 ont démontré que le fret ferroviaire avait non seulement dépassé ses niveaux de 2019 mais qu’il était revenu également à un niveau de trafic jamais atteint depuis 2017.

Le rail progresse, la route décline

Avec un trafic global de 36 milliards de tonnes/kilomètres, le fret ferroviaire s’est inscrit en hausse de 12,5 % en 2021. Ces données sont d’autant plus positives que cela représente même une progression de 5 % par rapport à 2019, dernière année avant la crise sanitaire. Véritable locomotive du développement du fret ferroviaire, le transport combiné a progressé de 16,6 % à 14 milliards de tonnes/kilomètres. Dans le même temps, le fret conventionnel s’est inscrit en hausse de 10 % à 22 milliards de tonnes/km.

L’ART précise dans son document que la croissance précitée "peut, par ailleurs, être mise en comparaison avec l’évolution du transport routier de marchandises, estimée entre 2019 et 2021 (pour le pavillon français uniquement) à – 0,3% et en chute de 1,5 % sur le transport de 150 km et plus".

Croissance spectaculaire pour Captrain France

Au plan, cette fois, des parts de marché, l’exercice 2019 a confirmé l’érosion ralentie de celles de Fret SNCF. L’opérateur historique ne détient plus qu’une part de marché de 46 %, en baisse de 4 points par rapport à 2020 et de 12 points comparée à 2018.

Si DB Cargo France a maintenu sa part de marché de 14 %, celle de Captrain France s’est, en revanche, envolée de 3 points à 14 % également. Europorte a perdu un point à 6 % tandis que Régiorail a progressé du même ordre à 5 %. La part des opérateurs autres que les entreprises précitées ainsi que Naviland Cargo, Régiorail et Millet Rail a, enfin, progressé d’un point supplémentaire et atteint, à présent, les 7 %. Cette part ne s’établissait qu’à 4 % en 2018.

Au global, et comme le souligne encore le document de l’ART, "le groupe SNCF comprenant Fret SNCF, Captrain France, Naviland Cargo, Ecorail et Normandie Rail Service reste néanmoins majoritaire avec 68% des trafics."

Les taux de retard augmentent

Mauvaise nouvelle, en revanche, concernant le secteur de la ponctualité. Les taux de retard du fret augmentent pour atteindre des niveaux proches de ceux constatés en 2019. Ces résultats doivent être mis en parallèle avec la priorité donnée aux trains de fret durant le pic de la crise sanitaire.

Nul doute que les résultats de trafic de l’exercice 2021 feront l’objet de nouvelles interprétations lors de la prochaine Journée Fret Ferroviaire du Futur et OFP qui se tiendra en matinée à l’Espace Saint-Martin à Paris le 17 novembre 2022.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format