Menu
S'identifier

Fret ferroviaire : Esifer se positionne sur le Perpignan-Rungis

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 17.05.2021 | Dernière Mise à jour : 19.05.2021

Esifer utilise les moyens de traction d’ETMF.

Crédit photo Olivier Constant

Cinq ans après avoir débuté la traction de ses premiers trains de fret, Esifer répond actuellement à l’appel à manifestation d’intérêt pour la relance du Perpignan-Rungis suspendu depuis l’été 2019. 

Au sein des entreprises ferroviaires françaises spécialisées dans le fret ferroviaire, Esifer est probablement l’une des plus méconnues. Pourtant, cette filiale du groupe GTF basée en banlieue parisienne assure quelques solides trafics sur une base semi-régulière ou régulière.

Trafics semi-réguliers et réguliers 

Le plus emblématique de ces contrats est celui assuré pour le compte du ministère des Armées pour  l’approvisionnement en kérosène des bases aériennes de l’Armée de l’Air et de l’Espace. Ces trains ont pour origine Bricon, Lavéra et Gargenville. 

En marge de la traction de trains spot (à la demande) acheminant des céréales au départ de la Région Grand Est vers Rouen, Esifer assure aussi depuis le début de l’année 2021 un important trafic d’acheminement de véhicules automobiles neufs entre les usines PSA de Mulhouse et de Sochaux-Montbéliard et les centres de réception de Toulouse et d’Ambérieu dans l'Ain. Le contrat signé pour une durée de trois ans prévoit la circulation de six trains par semaine

Toutes ces activités réalisées par un effectif d’une cinquantaine de personnes et un parc d’une trentaine de locomotives Diesel et quelques électriques mutualisées avec ETMF (filiale trains de travaux du groupe GTF), ont généré un chiffre d’affaires en progression sur le fret de 5 M€ en 2020. Le groupe a, dans le même temps, réalisé un chiffre d’affaires de 35 M€ en traction ferroviaire. 

Les chargeurs se font attendre   

Mais les activités fret d’Esifer pourraient prendre encore un peu plus de corps si elle était retenue dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt lancé par le ministère des Transports pour la relance du Perpignan-Rungis
Assuré à l’aide de wagons frigorifiques, ce service quotidien a été suspendu à l’été 2019. Il est, depuis, assuré par la route. Par rapport à Fret SNCF qui s’intéresse également à ce dossier, Esifer propose une solution technique innovante, à savoir l’utilisation de conteneurs frigoriques à porte latérales.

Ce train complet reliant Perpignan à Rungis par la Vallée du Rhône, compte tenu du gabarit à respecter en hauteur, circulerait à raison d’une fréquence quotidienne. Il comporterait quarante wagons porte-conteneurs au total. Eu égard à la difficulté de remplir le train combiné rail-route au retour, Esifer demanderait la mise en place d’une subvention d’équilibre pour les premières années du nouveau service. Toutefois, la principale pierre d’achoppement de ce dossier est "l’absence, pour l’heure, de manifestation d’intérêt des chargeurs", explique Thierry Torti, président d’Esifer. Avant d’ajouter que "sans l’engagement d’un ou plusieurs chargeurs, la relance de ce train ne pourra pas aboutir."

En attendant, Esifer continuera de se développer dans le fret avec les moyens de traction du groupe GTF, avec une prévision de 10 M€ de chiffre d’affaires en 2021. "Nous voulons, en effet, participer activement à la reconquête du transport de marchandises par le rail dont on partage la conviction d’être un enjeu écologique et sociétal majeur à l’échelle nationale et européenne", conclut le dirigeant. 

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format