Menu
S'identifier

Automobile

Faurecia compte optimiser son intralogistique avec des robots MIR

Supply Chain Magazine | Dossiers supply chain | publié le : 25.01.2019 | Dernière Mise à jour : 25.01.2019

C'est un partenariat présenté comme stratégique que Faurecia vient de signer avec Mobile Industrial Robots (MIR). L'enjeu est de déployer des robots autonomes développés par la jeune pousse danoise sur les usines de production de l'équipementier à l'échelle globale. Cette collaboration vise à repenser la logistique interne des sites afin d'optimiser les flux de production et la productivité, pour in fine gagner en compétitivité. En pratique, cela fait des années que Faurecia investit sur ce type de sujet et teste différentes solutions. « Cependant, la manutention des matériaux constitue encore un défi, et nous réaménageons en permanence nos sites afin de répondre à la demande de production d’un nombre élevé de lots plus petits. Cette démarche doit être épaulée par nos systèmes de logistique internes et cela requiert un haut niveau de flexibilité. C’est ce que propose MiR car ses robots mobiles autonomes se basent uniquement sur leur carte interne comme système de guidage, et celle-ci est facile à mettre à jour, indique Eric Moreau, VP Supply Chain & Digital Enterprise au sein de la division Faurecia Clean Mobility. En outre, leurs robots mobiles ne se contentent pas de transporter les produits mais peuvent aussi combiner d’autres étapes telles que le chargement et le déchargement, afin d’augmenter l’efficacité globale de toute une ligne de production. Ils sont flexibles à l’extrême et nous avons déjà identifié plusieurs applications distinctes au cours desquelles ils peuvent accomplir le transport fastidieux de produits aussi bien au sein des lignes de production qu’entre le site de production et l’entrepôt, d’où une efficacité accrue ». Compte tenu de la taille de Faurecia, 17 Md€ de CA et 290 sites dans le monde (dont 30 centres de R&D), cette collaboration représente un potentiel considérable de développement pour MIR. Du côté de l'équipementier automobile, il n'est visiblement pas question de tout miser sur le fournisseur danois. De fait, nous avions évoqué en début d'année le déploiement d'AGV du catalan Kivnon pour la manutention de sièges automobiles sur le site basque de Faurecia (voir NL 2840). MR

Auteur

  • Maxime Rabiller

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format