Menu
S'identifier

Fret aérien : la communauté cargo de Roissy-CDG se bat pour conserver son rang

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 19.12.2017

Le groupe ADP travaille avec les organisations professionnelles à l'élaboration d'une charte de bonnes pratiques à suivre dans la zone cargo de l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle.

Crédit photo Zoo Studio pour Aéroports de Paris SA

La communauté fret de l'aéroport de Roissy s'est réunie le 14 décembre pour la 4e édition du Forum Cargo Paris-Charles de Gaulle. L'occasion de mesurer les progrès... et les efforts qui restent à accomplir pour rester dans le club des plates-formes leaders en Europe.

Une croissance de plus de 2 % au cours des 10 premiers mois de l'année, après une année 2016 en modeste progression : le groupe ADP espère parvenir une nouvelle fois à conserver son rang de n° 9 mondial et n° 1 européen. Mais de l'aveu même de Franck Goldnadel, directeur général adjoint chargé des opérations aéroportuaires et directeur de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle, la plate-forme de Roissy ne doit pas s'endormir sur ses lauriers. "La compétition est forte", a souligné le dirigeant, évoquant notamment Francfort et Londres, "en particulier Heathrow, en forte hausse".

Des actions concrètes sur le traitement au sol

Franck Goldnadel a profité de la 4e édition du Forum Cargo annuel pour dresser le bilan des actions menées à l'échelle de la plate-forme pour améliorer le traitement du cargo, secteur dont le groupe ADP a fait de nouveau un élément stratégique après l'avoir délaissé pendant plusieurs années. "Nous avons lancé des actions pour renforcer la sécurité en piste. Nous allons également travailler sur l'amélioration du rangement en zone cargo, ainsi que sur une charte de bonnes pratiques avec les organisations professionnelles. Ce vade-mecum permettra à chaque acteur de savoir ce qu'il faut faire et surtout ne pas faire."

Pour mener à bien ces actions, le groupe ADP s'appuie notamment sur l'ACFA (Air Cargo French Association). Créée au printemps dernier, cette association, lointaine héritière du Comité interprofessionnel du fret, compte quatre groupes de travail dont un dédié au traitement au sol du fret physique. Objectif : "fluidifier les relations opérationnelles entre les acteurs et la gestion des matériels et contenants", a indiqué le président de l'ACFA, Herbert de Saint-Simon.

Aux petits soins pour la pharma et le e-commerce

L'association joue également un rôle fédérateur dans un autre projet largement soutenu par le groupe ADP : la démarche CEIV Pharma. "On a beaucoup travaillé sur l'amélioration de nos processus pour mettre en place cette labellisation de notre chaîne logistique", a rappelé Franck Goldnadel, se félicitant que les opérateurs Quickstart et Panalpina aient récemment rejoint Air France Cargo, Bolloré Logistics, Kuehne + Nagel et DHL parmi les entreprises certifiées sur l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle. Une deuxième vague de certification devrait suivre en 2018.

Autre relais de croissance déterminant : le e-commerce. "C'est un des axes que l'ACFA portera avec les pouvoirs publics pour que la place de Paris soit une place importante dans ce domaine", a souligné le directeur de l'aéroport.

"Voix de l'aéroport chargée de coordonner les actions", l'ACFA œuvre enfin au développement du digital, en projetant de redonner une impulsion à l'e-freight, ainsi qu'à la promotion de la plate-forme. "Pour paraphraser une formule devenue célèbre, je dirais que notre ambition se résume ainsi : Make our airport great again", a précisé Herbert de Saint-Simon.

Reprise de l'activité pour Air France Cargo

La compétitivité de la plate-forme passe aussi, bien évidemment, par l'efficacité des principaux opérateurs, à commencer par Air France Cargo. Sur ce point, Élisabeth Hérelier, directrice générale adjointe de la compagnie, a profité du Forum pour faire le point sur la stratégie de l'entreprise.

La croissance globale du marché du fret aérien vient à point nommé donner un peu d'air aux compagnies aériennes, sérieusement malmenées au cours de la dernière décennie. Cette année, les trafics remontent, mais aussi et surtout les recettes unitaires. Air France prévoit d'augmenter ses capacités fret au cours des prochaines années, après une sévère cure d'amaigrissement marquée par le retrait de nombreux appareils tout cargo.

Rénovation de la gamme de produits... et de la gare G1XL

Le renouveau s'accompagne d'un travail sur l'offre commerciale et la qualité opérationnelle. La compagnie projette "un renouveau des produits commerciaux" et le déploiement d'une logique de services différenciés en fonction des besoins des clients. Sur le plan opérationnel, la gare G1XL, conçue à l'origine pour des opérations tout cargo, va faire l'objet d'une rénovation afin de permettre une amélioration des process.

"On anticipe une dynamique très positive pour Air France Cargo pour la période 2018-2020. Nous avons la confiance de l'entreprise et les moyens de nous développer", a conclu Élisabeth Hérelier.

Auteur

  • Anne Kerriou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format