Menu
S'identifier

La décarbonation des chargeurs a encore du chemin à faire

Supply Chain Magazine | Supply Chain | publié le : 04.10.2021 | Dernière Mise à jour : 04.10.2021

Aerial view of heavy truck on a narrow twisting road

75 % des entreprises ne disposent pas de budget dédié à la réduction de leur empreinte carbone dans le TRM et seulement 53 % des organisations déclarent avoir connaissance de leur niveau de rejet de GES.

Crédit photo alexugalek - stock.adobe.com

"(Ré)concilier transport de marchandises et décarbonation". Tel est le titre du sondage mené par les cabinets Bp2r et Carbone 4 auprès de 137 donneurs d'ordre. Même si les objectifs sont énoncés, rares sont les mis en route de mesures efficace faute de personnel et de budget dédiés.

"La stratégie de décarbonation est trop rarement définie, les fondamentaux sont encore incomplets et, surtout, les budgets comme les moyens manquent." Voilà comment les cabinets de conseil Bp2r et Carbone 4 résument les résultats de leur sondage réalisé auprès de 137 donneurs d’ordre et portant sur la décarbonation dans le transport routier de marchandises (TRM), et intitulé "(Ré)concilier transport de marchandises et décarbonation". Si 69,2 % des entreprises se sont dotées d’objectifs chiffrés de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), elles ne seraient que 41 % à affirmer qu’un plan d’action spécifique a été mis en œuvre au niveau du seul TRM.

Une collaboration inexistante ou très ponctuelle

"Le transport de marchandises est un domaine complexe, difficile à optimiser, et dont la manipulation peut entraîner de nombreux effets indésirables du fait de son interdépendance avec les autres fonctions de l’entreprise", expliquent Bp2r et Carbone 4. Les organisations en place rendent en outre difficile l’adoption de stratégies de décarbonation.

D’après le sondage, la collaboration entre les équipes en charge de la décarbonation et les départements transport/logistique/supply chain dans les entreprises est soit inexistante, soit très ponctuelle (49 %). Les sondés ne sont que 23 % à déclarer que leur entreprise a intégré une fonction dédiée à la décarbonation à leur service supply chain et 28 % à estimer qu’il y a une étroite collaboration entre les équipes chargées de la décarbonation et celles en charge du fret. Rien d’étonnant donc si 75 % des entreprises ne disposent pas de budget dédié à la réduction de leur empreinte carbone dans le TRM et que seulement 53 % des organisations déclarent avoir connaissance de leur niveau de rejet de GES.

Les leviers d'actions

Côté leviers d’actions envisagés par les chargeurs en matière de réduction de GES, l’incitation des transporteurs à réduire leur consommation de carburant et à renouveler leurs parcs de véhicules arrivent largement en tête. Ces leviers devancent le recours au transport multimodal, l’optimisation des emballages, la réduction des fréquences de livraison ou encore l’optimisation des préparations d’expéditions en entrepôts.

Retrouvez également cet article sur www.supplychainmagazine.fr 

Auteur

  • Armindo Dias

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format