Menu
S'identifier

Cessions ou scissions en vue chez XPO Logistics

Supply Chain Magazine | Supply Chain | publié le : 20.01.2020 | Dernière Mise à jour : 20.01.2020

L’approche très boursière des explications avancées par XPO n’est pas sans rappeler la justification financière mise en avant lors du rachat de Norbert Dentressangle il y a 5 ans.

Crédit photo XPO Logistics

Le conseil d’administration de XPO Logistics a donné son feu vert pour examiner différentes options de vente ou de scission d’une ou plusieurs de ses business units en transport et logistique. 

Le conseil d’administration de XPO Logistics a donné son feu vert pour examiner différentes options stratégiques concernant la vente ou la scission d’une ou plusieurs de ses business units en transport et logistique. Le transporteur et logisticien a déjà mandaté Goldman Sachs & Co. LLC et J.P. Morgan Securities LLC comme conseillers financiers et Wachtell, Lipton, Rosen & Katz comme conseillers juridiques pour l’accompagner dans ce processus d’examen des diverses alternatives. L’objectif affiché de cette nouvelle démarche ? "Continuer à améliorer la valeur pour ses actionnaires".

Améliorer la valeur pour les actionnaires

Depuis la diffusion du communiqué le 15 janvier, la valeur de l’action du groupe a fait un bond de plus de 15 % à Wall Street. Bradley Jacobs, le Pdg de XPO Logistics, donne son éclairage officiel : "sur la dernière décennie, l’action XPO est classée au 7e rang du Fortune 500 en termes de performances, d’après les données marché de Bloomberg. Son prix a été multiplié par 10 depuis notre investissement initial en 2011. Pourtant, le titre continue de s’échanger bien en dessous de la valeur qu’aurait la somme des actions de nos différentes activités, si elles étaient opérées par des pure players. C’est pourquoi nous pensons que la meilleure manière de continuer à maximiser la valeur pour nos actionnaires est d’explorer ces options, tout en restant intensément attachés à la satisfaction de nos clients et de nos employés".

Un même son de cloche

L’approche très boursière de ces explications n’est d’ailleurs pas sans rappeler la justification financière mise en avant il y a 5 ans lors du rachat de Norbert Dentressangle : "l’acquisition permettra à XPO de tripler son EBITDA annualisée (…). XPO atteint quasiment les objectifs 2017 de son business plan avec deux ans d’avance".

A l’époque, l’objectif affiché était alors de construire un groupe mondial avec trois activités complémentaires, la logistique contractuelle, le transport et la commission de transport.

Le groupage sort du champ

Le communiqué publié le 15 janvier ne cite qu’une seule entité qui ne sera pas concernée par la réflexion en cours : l’activité LTL (Less than Truck Load) de groupage aux Etats-Unis, issue du rachat de Con-way en 2015. Selon nos estimations, elle représentait en 2018 un chiffre d'affaires de 3,8 Md $ (3,42 milliards d'euros) sur les 17 milliards de dollars (15,3 milliards d'euros) de CA consolidé du groupe, soit moins de 25 % du périmètre actuel.

Dans une interview accordée à la chaîne CNBC, Bradley Jacobs indique clairement 4 activités qui font partie de la réflexion en cours, à savoir le transport et la logistique à la fois en Amérique du Nord et en Europe. En France, XPO Logistics compte 13 000 collaborateurs et 3 800 camions.

Auteur

  • Jean-Luc Rognon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format