Menu
S'identifier

MAN prévoit de tester des camions à hydrogène en 2023

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 07.12.2020 | Dernière Mise à jour : 07.12.2020

Selon le constructeur, il s’agit de tester l’ensemble de l’écosystème hydrogène dans la logistique du transport, notamment en collaboration avec l’Université de Nuremberg qui met en place un Campus hydrogène. 

Crédit photo Man

MAN vient de dresser sa feuille de route pour la mobilité électrique avec l’annonce de premiers essais de camions à hydrogène longue distance avec des transporteurs en 2023-2024. Le constructeur munichois va pouvoir profiter de l’expertise de son partenaire japonais Hino et de l’écosystème hydrogène mis en place par la Bavière.

Filiale du groupe TratonMAN a présenté débutnovembre 2020 sa feuille de route pour le transport zéro émission. Le constructeur allemand propose déjà des véhicules électriques à batterie, comme le bus Lion City (E et TGE) et le camion de distribution eTGM (dont la nouvelle génération sera lancée en 2023). En complément, MAN indique qu’il va aussi se tourner vers l’hydrogène avec des prototypes qui seront construits en 2021. Des essais pratiques en collaboration avec plusieurs clients transporteurs sont ainsi prévus pour 2023/2024.

Développement d’infrastructures

Selon le constructeur, il s’agit de tester l’ensemble de l’écosystème hydrogène dans la logistique du transport, notamment en collaboration avec l’Université de Nuremberg qui met en place un Campus hydrogène. Cet essai s’inscrit dans le cadre d’un projet de consortium mis en placce avec les opérateurs d’infrastructure de Bavière et les partenaires du transport de marchandises (le siège de MAN se situe à Munich). "Des premières discussions sont déjà en cours avec le gouvernement bavarois", indique MAN, qui testera ses camions hydrogène sur les routes bavaroises "pour une utilisation dans le transport de marchandises sur de longues distances."

"Nous prenons très au sérieux notre responsabilité vis-à-vis de l’environnement et de la société. C’est pourquoi MAN Truck & Bus articule ses efforts autour du développement de systèmes d’entraînement alternatifs. L’hydrogène peut être une solution intéressante dans cette perspective, à condition que les infrastructures soient considérablement étendues", souligne le Dr Frederik Zohm, membre du conseil d’administration pour la recherche et le développement chez MAN Truck & Bus.

Coentreprise avec Hino

Pour ses projets hydrogène, MAN va pouvoir bénéficier du savoir-faire développé par le constructeur japonais Hino, filiale de Toyota et pionnier dans la technologie des piles à combustible. Hino et Traton ont conclu une coentreprise le 28 octobre pour le développement de l'électromobilité avec le lancement de véhicules électriques à batterie et pile à combustible, ainsi que leurs composants et les logiciels correspondant.

Cette alliance vise à raccourcir les délais de production et les coûts de développeement. "Nous allons travailler sur la façon dont nous alonrs collaborer avec Hino, avec une première évaluation des piles à combustible sur le site de MAN à Nuremberg", a souligné Matthias Gründler, PDG de Traton. Dans le cadre de cette transformation, le site de Nuremberg va progressivement migrer ses lignes de production des moteurs Diesel vers le développement de moteurs alternatifs.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format