Menu
S'identifier

Le constructeur MAN délocalise une partie de la production vers la Pologne

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 16.11.2020 | Dernière Mise à jour : 16.11.2020

Les commandes ont reculé en un an de 34 %, à 47 301 véhicules vendus, soit une baisse de 26 % du chiffre d’affaires, à 4,7 milliards d’euros.

Crédit photo MAN

Man délocalise une partie de sa production de camions et de bus vers la Pologne. Des milliers d'emplois sont menacés. Les chiffres présentés fin août n'étaient pas satisfaisants, avec un recul du chiffre d'affaires de 34 % sur le premier semestre et de plus de 9 % du bénéfice. Rien qu'en Allemagne, 7 000 emplois sont susceptibles d'être supprimés. Le plan de restructuration doit permettre d'économiser 1,8 milliard d'euros. 

Le constructeur de camions et de bus allemand MAN, mis à mal par la crise sanitaire, se prépare à un plan de restructuration radical, qui pourrait se solder par 7 000 suppressions d’emploi, rien qu’en Allemagne. Les usines de Plauen et de Wittlich sont tout particulièrement menacées, alors que MAN veut délocaliser une partie de sa production vers la Pologne.

Économiser 1,8 milliard d’euros

Le plan de restructuration doit permettre au constructeur d’économiser 1,8 milliard d’euros et d’augmenter la rentabilité du groupe à 8 % d’ici 2023. Des négociations avec les représentants des salariés – conformément au principe allemand de la cogestion – ont débuté à cet effet le 21 octobre. "La direction a présenté aux salariés un plan détaillé de transformation du groupe et proposé des négociations confidentielles, pour planifier de concert l’avenir du groupe", précise MAN dans un communiqué. Le puissant syndicat de la branche, IG Metall, avait négocié avec la direction une délocalisation de la division bus et cars du groupe, Neoman, de Salzgitter en Allemagne vers la Pologne.

Neoman quitte ainsi les usines de Salzgitter mais sans suppressions de postes pour les 2 900 salariés du site, qui assembleront à l’avenir davantage de camions. Le montant des salaires polonais permet à MAN d’économiser 30 € par heure de production par rapport à l’Allemagne.

Un chiffre d’affaires en baisse de 26 %

Le constructeur avait présenté fin août des résultats catastrophiques. Les difficultés, déjà présentes avant la crise sanitaire, ont été aggravées par la pandémie. Sur les six premiers mois de l’année, MAN accuse un recul de son chiffre d’affaires et du résultat net. Les commandes ont reculé en un an de 34 %, à 47 301 véhicules vendus, soit une baisse de 26 % du chiffre d’affaires, à 4,7 milliards d’euros. Les pertes, sur six mois, se sont élevées à - 423 millions d’euros.

La progression du Covid avait déjà mené à un recul des résultats au cours du premier trimestre, surtout lié à la fermeture des usines du groupe à partir de mars. MAN avait relancé la production par étapes à partir de fin avril.

Auteur

  • Nathalie Versieux

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format