Menu
S'identifier

Le projet européen H2Haul pour le déploiement de camions à hydrogène est lancé

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 11.10.2019 | Dernière Mise à jour : 11.10.2019

Les camions à hydrogène développés par Nikola ou Hyundai font des émules en Europe. Un consortium européen vient d' annoncer le 1er octobre le lancement du projet H2Haul.

Crédit photo H2Haul

Les constructeur de poids lourds Iveco et VDL, associés à plusieurs partenaires industriels vont participer au projet H2Haul destiné à tester l’exploitation des camions lourds à hydrogène en Europe. En France, le groupe Carrefour sera impliqué avec les transporteurs Chabas et Perrenot.

Les camions à hydrogène développés par l’américain Nikola ou le coréen Hyundai font des émules en Europe. Un consortium européen a annoncé le 1er octobre le lancement du projet H2Haul, qui verra les constructeurs européens VDL et Iveco, associé à sa cousine FPT Industrial pour la partie moteur, proposer à l’essai trois nouveaux types de poids lourds électriques à pile à combustible, comprenant des porteurs et des semi-remorques jusqu’au 44 tonnes. Ces véhicules seront utilisés pour le compte d’industriels et d’acteurs de la grande distribution, avec l’idée de tester également le développement d’infrastructures d’approvisionnement.

Acquérir des connaissances et de l'expérience

Au total, 16 véhicules seront utilisés dans des conditions réelles sur des sites en France, en Belgique,  en Allemagne et en Suisse. Plusieurs donneurs d’ordre et transporteurs sont impliqués, comme le groupe de distribution Carrefour – avec les transporteurs Chabas et Perrenot, les distributeurs suisses et belges Coop et Colruyt, le groupe BMW (avec un opérateur logistique dont le nom sera communiqué ultérieurement) et Air Liquide. "Notre objectif est d'acquérir des connaissances et de l'expérience afin de prouver que la technologie utilisant l'hydrogène peut être efficace dans la logistique lourde. Nous sommes convaincus du rôle important que l'hydrogène vert jouera à l'avenir en tant qu'option durable: renouvelable et sans émission de CO2", signale ainsi le groupe Colruyt dont la filiale Eoly, spécialisée dans la production de carburant d’origine renouvelable, est également partie prenante de l’opération. 

Préparation du marché

Coordonné par Element Energy Limited et co-financé par une subvention de l’Union Européenne (UE) de 12 millions d'euros, cette expérimentation doit durer 5 ans. "Le projet contribuera de manière significative à la préparation du marché en vue du déploiement ultérieur de la technologie hydrogène dans les années 2020 et contribuera à la réalisation de l'objectif de réduction de CO2 de l'UE à l'horizon 2030", soulignent les partenaires du consortium.

Les systèmes de piles à combustible pour les véhicules seront fabriqués en Europe par trois fournisseurs différents – les allemands ElringKlinger et Hydrogenics (DE), ainsi que le Suédois Powercell (SE). Le réseau de ravitaillement sera notamment assuré par le suisse H2 Energy, le belge Eoly ou le français Air Liquide. Ce dernier mettra par exemple à disposition une station hydrogène dans le Sud-Est de la France, où le vecteur d’énergie est produit localement par électrolyse (bas carbone). 

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format