Menu
S'identifier

Le groupe Deutsche Post DHL mise 7 milliards d’euros sur la décarbonation d’ici à 2030

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 26.03.2021 | Dernière Mise à jour : 26.03.2021

Parmi les actions présentées, le groupe s’engage, d’ici 2030, à disposer d’une flotte à 60 % électrifiée pour livrer le dernier kilomètre, soit plus de 80 000 véhicules.

Crédit photo DHL

Le groupe Deutsche Post DHL s'engage plus que jamais pour des chaînes d’approvisionnement plus durables au travers de sa nouvelle feuille de route, qui comprend notamment un investissement de 7 milliards d'euros au profit d'une logistique neutre en émissions carbone. Plusieurs initiatives seront prises dans ce sens. 

7 milliards d’euros d’investissements sont au programme de la nouvelle feuille de route de Deutsche Post DHL, qui prévoit pour réduire drastiquement les émissions carbone d'ici 2030. Le groupe réunit deux marques, Deutsche Post, prestataire de services postaux européens, et DHL, spécialiste en express international et solutions logistiques e-commerce notamment. Le groupe affiche un chiffre d’affaires de 66 milliards d’euros en 2020 et emploie 570 000 personnes dans 220 pays.

C’est sur la base des critères ESG, soit les critères environnementaux (gestion des déchets, prévention des risques et réduction des émissions polluantes), sociaux (sécurité, formation, dialogue et droit social) et de gouvernance (clarté des comptes, égalité femmes-hommes) que le groupe a bâti sa nouvelle feuille de route. "En tant que leader du marché, nous sommes un modèle en matière de pratiques commerciales responsables et éthiques et de comportement équitable. L'ESG fait partie intégrante de la Stratégie 2025 et tous les indicateurs clés de performance pertinents sont donc intégrés dans la gestion du groupe et dans ses rapports réguliers", indique Melanie Kreis, directrice financière du groupe Deutsche Post DHL.

Pour une logistique neutre

Au volet environnemental, le groupe s’engage à investir 7 milliards d’euros pour une logistique neutre et atteindre d’ici 2050 l’objectif fixé en 2017, soit réduire à néant ses émissions de gaz à effet de serre. "La Covid-19 a une fois de plus renforcé les grandes mégatendances de notre époque : la mondialisation, la digitalisation, le commerce électronique et le développement durable – les quatre moteurs de notre Stratégie 2025. De tous ces sujets, le développement durable est le plus pressant, estime Frank Appel, Pdg du groupe. Avec cette feuille de route, nous intensifions nos efforts et promouvons explicitement les objectifs de développement durable des Nations unies."

Parmi les actions présentées, le groupe s’engage, d’ici 2030, à :

  • disposer d’une flotte à 60 % électrifiée pour livrer le dernier kilomètre, soit plus de 80 000 véhicules ;
  • réduire ses émissions d’émissions annuelles de CO2 à moins de 29 millions de tonnes (Mt), contre 46 Mt sans mesures, malgré une très forte augmentation des activités logistiques (en 2020, elles ont été de 33 Mt) ;
  • couvrir au moins 30 % des besoins en carburant d’aviation et du transport de ligne par des carburants durables, et pour cela s’investir pour le développement d’un carburant alternatif élaboré à partir d’énergies renouvelables ;
  • tous les nouveaux bâtiments – bureaux, centres de tri, entrepôts logistiques – doivent être neutres sur le plan des émissions de carbone.

"Les alternatives durables et propres en matière de carburant sont fondamentales pour une logistique neutre sur le plan des émissions de carbone dans un monde globalisé, déclare Frank Appel. Dans le domaine du transport aérien en particulier, elles pourraient contribuer à réduire les émissions de CO2. C'est pourquoi nous allons nous engager encore plus intensément dans des initiatives et renforcer les échanges interprofessionnels afin de développer une stratégie et des normes mondiales."

Diversité et égalité des chances

Pour les volets social et gouvernance, le groupe déclare vouloir promouvoir la diversité et l’égalité des chances et femmes-hommes au sein de son personnel 

  • la proportion de femmes cadres doit passer de 23,2 % à 30 % d’ici 2025 ;
  • investir 1 % de ses bénéfices dans des initiatives ou programmes à impact social. Le programme GoTeach, notamment, doit améliorer l’employabilité de jeunes socialement défavorisés ;
  • maintien du taux de satisfaction de ses collaborateurs, dans le cadre d'une enquête modiale, à plus de 80 % ;

Le groupe souhaite même, pour démontrer son engagement en faveur des activités durables comme "une priorité absolue", selon le communiqué de presse, indexer la réalisation des objectifs ESG dans le calcul de la rémunération du Comité de direction.

Auteur

  • Marie-Helen Gallon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format