Menu
S'identifier

Interview

Isabelle Maître, FNTR : "Lors de l'adoption du paquet mobilité, beaucoup de choses se sont jouées en coulisses"

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 19.04.2019 | Dernière Mise à jour : 19.04.2019

"Nous, FNTR, avons adopté plusieurs positions communes avec nos collègues allemands de la BGL et nordiques de la NLA mais également, le 1er avril, avec les Tchèques et les Slovaques qui nous ont rejoints", Isabelle Maître, déléguée permanente de la FNTR à Bruxelles.

Crédit photo Pierre Morel

La représentante de la FNTR à Bruxelles commente, pour L’Officiel des transporteurs, les avancées sociales que pourrait faire naître le texte adopté par le Parlement européen, s’il trouve un consensus dans le cadre du trilogue qui devrait se dérouler prochainement.

L’Officiel des transporteurs : La situation était bloquée depuis de longs mois et le bloc de Visegrád (groupe Pologne) paraissait peser plus fort dans les négociations à Bruxelles et Strasbourg. Et puis il y a eu ce retournement jeudi 4 avril. Comment l’expliquer ?

Isabelle Maître : Beaucoup de choses se sont jouées en coulisses. Et puis, au fil du temps, le bloc de l’Est s’est un peu fissuré. Nous, FNTR, avons adopté plusieurs positions communes avec nos collègues allemands de la BGL et nordiques de la NLA mais également, le 1er avril, avec les Tchèques et les Slovaques qui nous ont rejoints. C’était important, dans notre travail de lobbying à Bruxelles, de ne pas nous retrouver seuls depuis le début.

L'O.T. : le bloc de l’Alliance du routier, qui regroupait dix pays de l’Ouest, semble avoir lui aussi perdu quelques membres en route, non ?

I. M. : Outre les Allemands, les Danois, les Norvégiens et les Suédois (regroupés dans la NLA) et nous, nous avons perdu en route les Belges, opposés aux nouvelles règles sur le cabotage.

L'O.T. : Quelles sont les autres avancées de ce vote du Parlement, selon vous ?

I. M. : Il y a notamment le retour du camion dans son pays d’origine au bout de quatre semaines, disposition qui ne figurait pas dans l’accord du Conseil de décembre dernier. Il est également question du retour du conducteur. Elle est très importante, cette interdiction formalisée du repos en cabine. On irait vers une harmonisation de cette règle, qui mettrait fin au patchwork qui sévit actuellement.

> Lire l'intégralité de l'interview dans L'Officiel des Transports  2969 du 12 avril 2019

Auteur

  • Propos recueillis par Slimane Boukezzoula

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format