Menu
S'identifier

FedEx et Amazon lèvent le pied sur les livraisons par robots autonomes

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 02.11.2022 | Dernière Mise à jour : 02.11.2022

La crise a eu raison du petit robot mais FedEx continue, pour l’instant, de tester d’autres modes de distribution automatisé en association avec des start-ups.

Crédit photo FedEx

FedEx arrête le programme de livraison de son droïde Roxo, tandis qu'Amazon réduit fortement les développements de son petit robot Scout.

La société FedEx a informé ses employés qu’elle interrompait le développement de son robot du dernier kilomètre appelé Roxo, pour se concentrer sur davantage "d’opportunités à court terme", rapporte The Verge après une information diffusée par Robotics 24/7.

Sriram Krishnasam, directeur de la transformation de FedEx, a indiqué que Roxo, n'avait pas répondu aux exigences de leur nouvelle stratégie d’innovation, baptisée Drive,"bien que la robotique et l'automatisation soient des piliers clés de [leur] stratégie d'innovation."

De la taille d'un petit caisson

Le robot, de la taille d’un petit caisson, pouvait franchir des marches ou des bordures de trottoir et se déplacer à 16 km/h pour transporter jusqu'à 45 kg. Il a été testé sur des cas d’usages autour de centres de livraison pour des sortie dans un rayon d’action de 5 à 8 km aux États-Unis, aux Emirats arabes unis et au Japon.

La crise a eu raison du petit robot mais FedEx continue, pour l’instant, de tester d’autres modes de distribution automatisé en association avec des start-ups : Nuro, qui développe un petit véhicule de livraison, mais aussi Aurora pour l’utilisation d’un logiciel de conduite autonome pour camions sur les Interstates américaines, ou encore la société Elroy Air qui développe des gros drones pour le transport par les airs sur des moyennes distance.

Un passage de relais

Plus tôt ce mois-ci, Amazon a également annoncé qu'il réduisait le développement de son robot autonome, Scout, lancé en 2019"Au cours de nos tests réalisés sur le terrain, nous avons appris grâce aux retours qu'il y avait des aspects du programme qui ne répondaient pas aux besoins des clients", a déclaré la porte-parole d'Amazon, Alisa Carroll, à Bloomberg. La firme de Jeff Bezos compte réaffecter les 400 personnes travaillant sur ce projet et réorienter le programme, sans plus de précision.

Notons que de l’autre côté de l’océan paifique, le numéro 2 de l’e-commerce en Chine, JD.com, opère une démarche inverse en indiquant le 11 octobre qu’il allait se lancer dans la livraison de nourriture, avec des robots autonomes de 50 kg capables de convoyer 115 kg de colis à basse vitesse. Un passage de relais en quelque sorte.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format