Menu
S'identifier

Résultats 2018 : 2e année de croissance consécutive pour Haropa Ports

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 28.01.2019 | Dernière Mise à jour : 28.01.2019

Parmi les plus importantes progressions l’an dernier : celle du segment des céréales, qui, avec un trafic de 7,6 Mt, a grimpé de 37 %.

Crédit photo Haropa Port de Rouen

Haropa, regroupant les ports du Havre, Rouen et Paris, vient de dévoiler ses résultats pour l’exercice 2018. Une année favorablement impactée par une bonne campagne céréalière.

Avec 94,74 millions de tonnes (+ 2 %), Haropa tire un bilan plutôt satisfaisant de l’exercice 2018. Des performances qui enthousiasment l’autorité portuaire pour l'an prochain : "En 2019, nous saurons saisir les opportunités de développement parmi lesquelles le Brexit qui constitue une occasion de développer des trafics transmanche, et la préparation des Jeux Olympiques qui se dérouleront à Paris en 2024."

Une bonne campagne céréalière

Parmi les plus importantes progressions l’an dernier : celle du segment des céréales, qui, avec un trafic de 7,6 Mt, a grimpé de 37 %. En année calendaire, cette hausse "vient conforter le bon résultat de la campagne céréalière 2017/2018, qui s'était achevée, en juin dernier, sur un trafic de 7 Mt (+ 75 %) et une part de marché nationale de 50 % pour les exportations maritimes de blé et d'orge. Par ailleurs, sur la campagne 2017/2018, la part du préacheminement massifié de céréales atteint 29,5 % soit une progression de 10 % par rapport à l'année précédente", observe Haropa.

Le Grand Paris profite au BTP

De leur côté, les trafics liés au BTP ont également tiré leur épingle du jeu avec notamment 1,67 Mt pour le trafic maritime de granulats (+ 34 %). "Après une année 2017 de forte croissance, le trafic a connu en 2018 une évolution dynamique grâce à la bonne conjoncture du bâtiment notamment en Ile-de-France, et au démarrage des chantiers du Grand Paris", précise Haropa. En effet, en Ile-de-France, le volume de transport de granulats a atteint 10.9 Mt (+ 0,7 %) et de déblais 4,8 Mt (+ 12,4 %)

Un bémol sur les vracs liquides

Même si voyants restent au vert, les trafics de conteneurs ont reculé de 1 % avec 28,75 Mt et 3  MEVP. Malgré cela, "nous maintenons notre position dans le classement des ports nord-européens avec une part de marché de 6,5 %", revendique Haropa.

Même tendance concernant les vracs liquides, dont les 49,65 Mt (- 1 %). Une légère chute imputable à la poursuite de la baisse de la consommation de carburants routiers à l’échelle nationale (environ - 1,2 %) conduisant ainsi à une diminution des trafics pétroliers de 3 %. "Cette diminution globale enveloppe cependant deux phénomènes de sens contraire : d’une part, une progression significative du trafic de produits raffinés (+ 8,2 %), d’autre part, une baisse du trafic de pétrole brut (- 9 %) et une hausse de 15 % des produits chimiques à 481 000 t", explique Haropa.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format