Menu
S'identifier

Résultats 2016 : année morose pour les ports de Caen-Ouistreham et Cherbourg

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 24.01.2017

port de cherbourg

Le port de Cherbourg enregistre une chute de 91,78 % sur l'activité marchandises conventionnelles.

Crédit photo PNA

2016 n’aura pas été un bon cru pour les trafics de marchandises des ports de Caen-Ouistreham et Cherbourg qui ont régressé de 2,68 %. Notamment en cause : la baisse de 18 % des marchandises conventionnelles.

Alors que le nombre de passagers transmanche des ports de Caen-Ouistreham et Cherbourg a progressé de 3,36 %, la tendance est à la baisse sur le versant marchandises avec - 2,68 %.  Une baisse particulièrement marquée sur le segment du conventionnel.

Sur un trafic total de marchandises conventionnelles de 556 085 t (-18,79 %), c’est Cherbourg qui enregistre la plus mauvaise performance (- 91,78 %) là où l’activité de Caen-Ouistreham diminue de 5,61 %. En volume, cela s’est traduit par 8 614 t traitées à Cherbourg et 547 471 t à Caen. Si Cherbourg a été lourdement pénalisé par l’effondrement des vracs, Caen-Ouistreham a vu ses activités ferrailles et engrais diminuer respectivement de 15 000 t et 20 000 t.

Peu de perspectives pour 2017

Pour 2017, l’autorité portuaire ne se montre guère plus optimiste. Dans un contexte où les céréales représentent 65 % de l’activité des deux ports, "les perspectives d’export, dues à une mauvaise campagne 2016, sont attendues à la baisse. Seule une récolte estivale 2017 favorable permettrait d’espérer compenser au 2e semestre les faibles exportations", analyse l’autorité portuaire.

Des investissements pour relancer l’activité

2017 devrait aussi marquer le début de bon nombre de projets pour lesquels 33,6 M€ ont été investis, dont 26,7 M€ par les ports normands et 6,9 M€ par les délégataires. A Caen-Ouistreham, cela se traduira par des travaux d’embectage qui débuteront en septembre prochain. Ce dispositif de guidage physique notamment destiné à offrir un accès au port à des navires plus importants vise "à augmenter son trafic de manière sensible : +100 000 t/an à terme", espère l’autorité portuaire.

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format