Menu
S'identifier

PortSynergy commande six portiques pour Fos et Le Havre

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 04.02.2019 | Dernière Mise à jour : 04.02.2019

Construits à Shanghai, ces engins de manutention arriveront montés au cours du premier semestre 2020 dans les deux ports français. D'une portée de 72 mètres, ils permettront de traiter 26 rangées de conteneurs

Crédit photo NBC

Nouvelle vague d’investissements pour le manutentionnaire français PortSynergy, qui va engager 115 M€ afin d’accompagner la croissance de 9 % des flux conteneurisés à Fos et au Havre avec 2,3 M EVP. Plus de 60 M€ seront consacrés à l’achat de six portiques à ZPMC, quatre destinés au Havre et deux à Fos.

PortSynergy lance en 2019 un nouveau programme d’investissement de 115 millions d’euros pour ses deux terminaux au Havre et à Fos. Le groupe annonce la commande de six portiques à conteneurs auprès de ZPMC pour une enveloppe globale de près de 60 M€. Mesurant 54 m de haut, les portiques disposeront d’une portée de 72 mètres permettant de traiter 26 rangées de conteneurs. Construits à Shanghai, ces engins de manutention arriveront montés au cours du premier semestre 2020 dans les deux ports français.

4 pour Le Havre et 2 pour Eurofos

Quatre seront destinés au Havre, portant à 14 le nombre de portiques alignés sur les trois terminaux normands (Terminal de l’Europe, Quai des Amériques et Terminal de France). Sans attendre la livraison de ces nouveaux portiques, le Terminal du Havre (PortSynergy - GMP) a d’ores et déjà entamé des travaux destinés à augmenter de 9 mètres la hauteur de quatre portiques de quai.

Avec cette nouvelle commande, Eurofos disposera de neuf portiques en 2020. Les deux engins étant principalement dédiés à intervenir sur la rotule (qui sépare Eurofos de Seayard) en cours d’aménagement. Le groupe annonce en parallèle l’arrivée prochaine de 32 cavaliers hybrides, permettant de réduire à la fois la consommation de carburant et les émissions de CO2 dans l’atmosphère (jusqu’à 50 tonnes par an).

2,3 millions d’Evp au Havre et à Fos

Avec 2,3 millions de conteneurs Evp traités en 2018, PortSynergy, qui détient 50 % du marché de la manutention dans l’Hexagone, enregistre une hausse cumulée de 9 % en 2018. "Ces performances exceptionnelles et les investissements colossaux engagés démontrent une nouvelle fois l’attractivité des ports français et confirme le dynamisme du groupe PortSynergy", se réjouit Nicolas Gauthier, directeur général de PortSynergy Projects.

Au Havre, le terminal PortSynergy – GMP (Générale de Manutention portuaire) a manipulé 1,5 million de boîtes en 2018 (en hausse de 11 % par rapport à 2017). Un trafic ventilé entre porte-conteneurs, 1 485 420 conteneurs Evp, et barges (35 254 Evp, + 49 % par rapport à 2017).

Progression dans le sud également. Eurofos enregistre une hausse d’activité de 5 % par rapport à 2017 et un bond de 25 % par rapport à 2016. Sur les 803 811 conteneurs Evp manutentionnés l’an dernier, l’essentiel de l’activité résulte des navires de mer (755 375 conteneurs Evp), les flux transitant par les barges ont atteint 48 436 conteneurs Evp. "2018 marque donc un 5e record consécutif de volume annuel pour EuroFos", se félicite le manutentionnaire.

Le capital de PortSynergy est réparti à 50/50 entre DP World et Terminal Link (filiale à 51 % de CMA CGM et à 49 % de China Merchants Port).
 

Réunion sur les temps d’attente sur à Eurofos

Une fois n’est pas coutume, les temps d’attentes aux abords du terminal d’Eurofos ont fait l’objet d’une réunion le 1er février 2019. À l’issue de deux heures de discussions, les organisations syndicales de transport routier de marchandises, réunies à l’initiative de TLF, et le manutentionnaire ont convenu d’instaurer trois groupes de travail pour plancher sur la prise de rendez-vous, la nouvelle gate et la circulation sur le terminal. Gilets jaunes et grèves ont enrayé la mécanique depuis novembre, les transporteurs devant patienter durant plusieurs heures entre l’accès au GPMM et le terminal d’Eurofos. Difficile dans ces conditions pour les conducteurs d’honorer les rendez-vous avec le manutentionnaire. Eurofos s’est engagé à ne pas facturer les rendez-vous non honorés en janvier. Lors de cette réunion les transporteurs ont suggéré l’instauration d’un shift de nuit pour fluidifier le trafic. N.B.C.

Auteur

  • Nathalie Bureau du Colombier

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format