Menu
S'identifier

Piraterie maritime : le nombre d'incidents poursuit sa décrue

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 23.10.2017

Sur les 121 incidents recensés on compte 92 navires abordés et 5 détournés. À cela s'ajoutent 13 navires objets de tirs d'armes à feu et 11 tentatives d'attaques.

Crédit photo Adobe Stock

Le Bureau maritime international fait état de 121 actes de piraterie entre janvier et septembre 2017. C'est 20 de moins que pour la même période de 2016, et surtout bien en-deçà du pic de 190 incidents pour les trois premiers trimestre de 2015. Mais les variations géographiques restent importantes.

Les chiffres de la piraterie publiés par le Bureau maritime international donnent quelques raisons de se réjouir, puisque le nombre d'actes de piraterie cumulés au cours des trois premiers trimestres 2017 régresse de 14,2 % par rapport à la même période de 2016 et de 36,3 % par rapport à 2015. Au total, sur les 121 incidents recensés, on compte 92 navires abordés et 5 détournés. À cela s'ajoutent 13 navires objets de tirs d'armes à feu et 11 tentatives d'attaques.

Trois pays concentrent la moitié des attaques

Cependant, le phénomène de la piraterie reste encore très actif dans certaines régions. Les trois principaux pays touchés, à savoir l'Indonésie, le Nigeria et les Philippines, représentent la moitié des incidents recensés.

L'Asie du Sud-Est conserve son triste leadership, avec environ un tiers des actes répertoriés. L'Indonésie reste en tête, mais la situation s'améliore (23 actes contre 33). En revanche, les Philippines connaissent une véritable explosion, avec 17 actes contre 5.

L'Afrique suit de peu l'Asie du Sud-Est, avec 42 attaques, notamment dans le golfe de Guinée. Le Nigeria représente à lui seul 20 attaques (contre 31 en 2016). Un chiffre que le Bureau maritime international considère toutefois comme sous-estimé, beaucoup d'incidents dans cette zone n'étant pas répertoriés.

Forte hausse au Venezuela

Le continent sud-américain, enfin, passe de 16 à 20 attaques, avec une progression continue au Venezuela, qui enregistre 11 actes en 2017 contre 3 en 2016 et 1 en 2015.

Les navires les plus touchés sont les vraquiers, suivis des pétroliers et des porte-conteneurs.

Auteur

  • Anne Kerriou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format