Menu
S'identifier

Campagne céréalière 2021-2022 : le port de Rouen affiche de bonnes performances

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 07.07.2022 | Dernière Mise à jour : 07.07.2022

La part du port de Rouen pour les exportations maritimes françaises s’élève à 50 % pour le blé tendre et 60 % sur les orges.

Crédit photo Soufflet

Avec 7,7 Mt de céréales exportées, le port de Rouen a réalisé une campagne céréalière en hausse de 17,8 % par rapport à la précédente. La Chine conserve sa place de première destination des céréales expédiées par les quatre opérateurs rouennais.

Une année de performance. C’est ainsi que le port de Rouen qualifie sa campagne céréalière 2021-2022. Avec un total de 7,7 millions de tonnes (Mt) de céréales exportées entre le 1er juillet 2021 et le 30 juin 2022, la progression enregistrée par l’autorité portuaire est de 17,8 % par rapport à la précédente campagne. Grâce à ce résultat, la part du port de Rouen pour les exportations maritimes françaises s’élève à 50 % pour le blé tendre et 60 % sur les orges.

Une tenue exceptionnelle du blé tendre et de l'orge

Parmi les faits marquants de cette campagne : une tenue exceptionnelle des segments blé tendre avec 5,3 Mt et orge avec 2,3 Mt, dont 746 000 t d’orge de brasserie, "le meilleur tonnage jamais réalisé sur ce produit", indique Haropa Rouen dans un communiqué de presse. Des résultats que l’autorité portuaire attribue à de fortes demandes chinoise et européenne. En outre, "l’été dernier les récoltes d’orges dans le nord du continent ont été affectées par des précipitations abondantes et des rendements en baisse. L’Allemagne et les Pays-Bas, notamment, ont donc importé des orges de brasserie françaises", résume Haropa Rouen.

La Chine en tête

En termes de destinations, c’est la Chine qui conserve la première place du classement puisqu’elle a importé pas moins de 2,6 Mt de blé et d’orges. Puis c’est le Maroc qui arrive en deuxième position avec 1,6 Mt de blé et d’orge. "Le pays, bien qu’ayant connu une bonne récolte 2021, a subi une sécheresse historique sur l’hiver 2022. Ce qui a fortement pénalisé sa production 2022 et entraîné en anticipation de fortes importations pendant ce printemps", précise Haropa Rouen. Troisième du classement, l’Algérie a aussi témoigné d’un certain dynamisme avec 1,4 Mt.

De son côté l’Europe a plafonné à 912 000 t, "un résultat qui se situe parmi les plus forts tonnages enregistrés ces dernières années. À elle seule, l’Espagne a capté 40 % de ces exportations", précise Haropa Rouen. En revanche, les flux vers l’Afrique de l’Ouest ont diminué de plus de moitié avec 400 000 t contre presque un million de tonnes expédiées l’an dernier. "La qualité moindre du blé français, en raison des pluies de l’été dernier, explique ce recul significatif", souligne l’autorité portuaire.

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format