Menu
S'identifier

Projet stratégique : les agents maritimes de Marseille-Fos veulent avoir voix au chapitre

Actu-Transport-Logistique.fr | Actualité | publié le : 06.06.2018 | Dernière Mise à jour : 08.06.2018

Amal Louis entourée du nouveau bureau de l’AACN. De gauche à droite : Gérald Kothe (MSC), Clément de Brettevile (Sudclearance), Gaël Keradennec (CMA CGM Agencies), Bruno Scardigli (Inchcape Shipping Services) et Tan Actuna (Worms Services Maritimes).

Crédit photo DR

Les agents maritimes de Marseille-Fos entendent faire entendre leur voix dans l’élaboration du prochain projet stratégique du grand port maritime. Le document définira la feuille de route de l’établissement et ciblera les principaux investissements sur la période de 2019 à 2023.

Comment se place Marseille-Fos face vis-à-vis de ses concurrents de Gênes, d’Anvers, de Trieste ou de Barcelone en termes de fluidité du passage portuaire et de tarifs ? D’après les premiers résultats d’une étude comparative conduite par les agents maritimes, le port phocéen n’a rien à envier aux autres places, comme l’a expliqué Amal Louis, présidente de l’AACN (Association des agents et consignataires des navires de Marseille-Fos), à l’issue de l’assemblée générale annuelle du 28 mai 2018.

"L’étude n’est pas achevée, mais les premiers résultats démontrent que nous ne sommes pas si mauvais que ça. Nous analysons les conteneurs en courte et longue distance, le roro, les vracs liquides et solides. Cette étude sera un outil de travail pour défendre les intérêts des armateurs dans le cadre de la préparation du projet stratégique du GPMM. Nous souhaitons défendre certains dossiers avec des éléments concrets. Un groupe de travail se réunira début juin pour détailler les différentes orientations", explique la présidente des agents maritimes.

Marseille-Fos se digitalise

La communauté des agents s’est également mobilisée en tout début d’année pour trouver une solution à l’engorgement des terminaux de Fos et suit de près l’évolution des travaux de convergence des Cargos community Systems Ci5-S)One de MGI et Soget respectivement.

Dans le registre du smart port, la présidente de l’AACN se réjouit de la création par CMA CGM de l’incubateur ZE Box. À son ouverture en juin prochain, une quinzaine de start-up du monde entier rejoindra la Cité de l’Innovation d’Aix-Marseille. "Le digital n’est plus seulement un des moyens d’assurer les relations avec les clients, il doit s’inscrire au cœur de la stratégie de nos entreprises, de ses processus de travail à son business model", a souligné Amal Louis.

Vers la reconnaissance du métier d’agent maritime ?

Sur le plan national, après plusieurs années de lobbying pour la reconnaissance du statut d’agent maritime, une lueur d’espoir se dessine à l’horizon. "Un des sujets qui nous tient à cœur et sur lequel nous avons eu des avancées importantes est celui de la structuration de notre métier d’agent, les exigences actuelles dans le domaine de la sûreté et la sécurité dans un contexte mondial tendu nous obligent à mieux encadrer cette profession. Des avancées majeures sur ce sujet ont été réalisées au niveau national. Un courrier a été adressé à la DGITM et nous attendons un retour", a souligné Amal Louis, également vice-présidente de la commission lignes régulières au sein de des Agents Maritimes et Consignataires de France (AMCF). 

Ports secs algériens : une décision qui désorganise la chaîne logistique

Les représentants des armateurs dans les ports essuient un nouveau coup dur suite à la décision de la douane algérienne, prise il y a dix jours, d’attribuer de manière aléatoire les ports secs. "L’armateur sait la veille pour le lendemain vers quel port sec il doit délivrer les conteneurs", explique la présidente de l’AACN. Elle dénonce la saturation du port centre d’Alger et la désorganisation quant à savoir si les ports secs désignés acceptent les conteneurs de denrées périssables, les dangereux ou le groupage. Une décision qui s’applique de manière unilatérale  à tous les armateurs, y compris ceux ayant des participations dans des ports secs en périphérie d’Alger (CMA CGM à Rouïba et MSC à El Hamid et à Oued Brick).

Auteur

  • Nathalie Bureau du Colombier

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format