En réponse aux barrières commerciales, la Chine vise les subventions européennes

Article réservé aux abonnés

La Chine a annoncé le 10 juillet l'ouverture d'une enquête visant l'Union européenne sur ses pratiques en matière d'obstacles au commerce et à l'investissement pour des entreprises chinoises. Une mesure qui fait suite aux procédures de Bruxelles contre des pratiques commerciales jugées déloyales de Pékin.


La logique protectionniste s'accentue et la crainte d'une escalade dans les barrières commerciales se précise. Pékin avait promis des mesures de rétorsion. L'exécutif chinois passe à l'acte en ouvrant une enquête visant les pratiques européennes en matière d'obstacles au commerce et à l'investissement des ressortissantes. Cette décision fait suite à une série de procédures lancées par la Commission européenne à l'encontre de la politique industrielle proactive de la Chine, faite de subventions, ce qui lui permet d'avoir une longueur d’avance dans de nombreux secteurs.

Elle avait ouvert mi-février sa première enquête, dans le cadre de la nouvelle réglementation anti-subventions, contre une filiale du constructeur…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

Industrie

Economie – Social

Boutique
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15