Le trafic du port de Rotterdam en baisse de 30 Mt sur un an

Article réservé aux abonnés

Boudewijn Siemons

L’intérim de Boudewijn Siemons à la tête du port depuis l’été dernier pour remplacer Allard Castelein s’est transformé le 1er février en promotion. L'ancien directeur des opérations est désormais aux manettes.

Crédit photo ©Rotterdam port
Un trafic de 438,8 Mt, soit 6 % de moins qu'en 2022. Minerai de fer, ferraille, céréales et GNL, Rotterdam tient dans ces quatre flux ses rares motifs de satisfaction. La mise sous tension du premier port à conteneurs sur la rangée nord-européenne se confirme. Avec un repli de 7 %, le Néerlandais passe sous la barre des 14 MEVP. Par chance, le numéro deux, Anvers, a aussi trébuché l'an dernier.
Tentative de détournement de l’attention. Dans sa communication portant sur les trafics de 2023, le port de Rotterdam introduit son propos par un long développement sur ses investissements et ses avancées en matière de transition énergétique. Le message n’en est que plus clair : il y a toujours moins de trafics dans le premier port européen mais toujours du cash (295,4 M€ investis en 2023, soit près de 15 % de plus qu'en 2022) pour assurer l’avenir d’un port qui se présente en transition.

Baisse de 6,1 %

Sur un an, Rotterdam accuse une perte d’un peu plus de 28 Mt et s'établit à…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

Port

Maritime

Boutique
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15