Menu
S'identifier

Un nouveau Fret SNCF verra le jour le 1er janvier 2020

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 04.12.2019 | Dernière Mise à jour : 04.12.2019

Pour son premier exercice en tant que filiale, Fret SNCF devrait réaliser un chiffre d'affaires de l'ordre de 900 millions d'euros.

Crédit photo OC

Fret SNCF va entrer de plain-pied dans l’économie du XXI° siècle en devenant une SAS le 1er janvier 2020. Elle présentera également une nouvelle offre produit au cours du prochain trimestre. 

Beaucoup plus autonome et plus agile, tels pourraient être les qualificatifs employés pour présenter le nouveau Fret SNCF. L’ancien pôle d’activité au sein de l’Epic Mobilités du groupe SNCF deviendra, en effet, une société autonome par actions simplifiées (SAS) à compter du 1er janvier 2020.

Si sa dette analytique, de l’ordre de 5 milliards d’euros, sera maintenue au niveau de la holding de tête du groupe SNCF, ses 170 millions d’euros de capitalisation seront, en revanche, directement apportés par le même groupe SNCF. Cette dernière a été approuvée lors du dernier Conseil d’administration de l’Epic Mobilités qui s’est tenu le 24 octobre dernier. 

Retour à l’équilibre d’ici fin 2021 

Pour son premier exercice, Fret SNCF a prévu de réaliser un chiffre d’affaires sensiblement identique à celui de 2019, soit environ 900 millions d’euros. Mais le fait nouveau pour la future filiale de niveau 1 de la holding de tête du groupe SNCF sera un retour à l’équilibre attendu d’ici à fin 2021. Il sera permis grâce à l’engagement de nombreux leviers au rang desquels figurent bien évidemment la poursuite d’une réduction des coûts et une amélioration de la productivité, celle-ci étant de l’ordre de 5 à 6 % par an.

Deux mesures phares

Deux mesures phares sont déjà prévues : la suppression des quatre directions fret au profit d’une seule et récupération en direct de l’entretien de la flotte des engins moteurs. Plusieurs ateliers actuellement dédiés à cette maintenance – notamment ceux de Lens, Dijon Perrigny et Thionville-Woippy - passeront donc sous la coupe de Fret SNCF qui devrait en retirer de substantiels gains de productivité. 

Au-delà de la nouvelle offre produit intégrant la gestion capacitaire qui sera présentée à l’ensemble de ses clients au cours du premier trimestre 2020, Fret SNCF compte beaucoup sur un dialogue renforcé avec ses principaux clients pour les inciter à transférer plus de volumes dans ses trains

Un renforcement sur le wagon isolé

Sa position pourrait être renforcée à la faveur de sa "connexion à la plateforme XCB de l’alliance européenne Xrail pour le développement du transport ferroviaire international par wagon isolé. Cette connexion qui devrait intervenir d’ici à mi-2021 est d’autant plus importante que le wagon isolé est à 50 % international dans ses origines ou destinations", ainsi que le confirme Sylvie Charles, directrice générale de SNCF Logistics, Transport Ferroviaire et Multimodal. Avant d’ajouter que "le wagon isolé représente environ 20 % du trafic de Fret SNCF". Sans doute que les chargeurs apprécieront à sa juste valeur le fait que Fret SNCF ne délaisse pas le wagon isolé, bien au contraire même si ce dernier reste cher. 

De l’importance de la gestion de données

Enfin, le "nouveau" Fret SNCF peut à la fois compter sur un travail de revue des prestations jusqu’alors obligatoirement imputées à l’activité – avec en ligne de mire la question de la valeur apportée pour le client – et sur la mise en œuvre de nouvelles innovations pour devenir plus efficace. Sur le premier point et pour ne citer que ce seul exemple, Fret SNCF a repris en direct l’hébergement de ses serveurs informatiques. Car la gestion de données incluant l’historique des clients constitue un élément clé pour organiser les moyens de production dans une économie du XXI° sicle. 

S’agissant enfin des innovations qui, là-encore, peuvent constituer un atout déterminant pour sa compétitivité, Fret SNCF est d’ores et déjà à la pointe sur certaines d’entre elles comme l’essai de frein digital. La généralisation des caméras de fin de convoi pour les manœuvres sur les installations terminales embranchées (ITE) pourrait, en outre, constituer un nouvel exemple de cette recherche d’amélioration de l’efficacité. 
 

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format