Menu
S'identifier

Fret SNCF réduit à nouveau ses effectifs 

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 14.10.2019 | Dernière Mise à jour : 14.10.2019

Fret SNCF continue de réduire son parc de locomotives tant électriques que Diesel.

Crédit photo Olivier Constant

Preuve s’il en est d’une situation qui ne s’améliore pas, Fret SNCF amputera ses effectifs de 200 personnes supplémentaires d’ici au début de l’année 2020. Ses effectifs auront alors été ramenés à 5 000 ​​​​​​​personnes seulement. 

La situation de Fret SNCF continue de se dégrader. Selon des chiffres que la direction de l’Activité n’a pas souhaité commenter, ce sont en effet 200 nouvelles suppressions d’emplois qui sont programmées d’ici au début de l’année prochaine. L’annonce en a été faite lors du dernier Comité social et économique (CSE). 

Un chiffre d’affaires qui s’étiole

Comme l’indique un communiqué des élus de ce dernier, la direction de Fret SNCF a annoncé "sa volonté de se séparer des trafics peu rentables, et son ambition de réaliser des économies supplémentaires sur les frais de structures, ce sont ainsi 200 emplois de cheminots des fonctions support qui vont disparaître, s’ajoutant aux 1 500 autres suppressions prévues d’ici 2021 et affectant tous les métiers". 

Ainsi, les effectifs de Fret SNCF devraient être ramenés à 5 000 personnes d’ici à début 2020. Ils étaient, à titre de comparaison, de 8 000 personnes en 2014.  

La direction de Fret SNCF a par ailleurs annoncé que le chiffre d’affaires était en recul de 6 % par rapport aux prévisions. La marge opérationnelle affichait, quant à elle, un écart en négatif de plus de 10 millions d’euros par rapport à ces mêmes prévisions, "malgré les économies réalisées sur l’énergie, les péages, les charges du personnel", poursuit le communiqué.  

Des pertes de 60 millions d’euros d’ici fin 2019 ? 

Selon les élus, cette marge opérationnelle "atteindrait certainement les 110 millions d’euros en négatif au lieu des moins 88 inscrites au budget", et Fret SNCF "pourrait perdre près de 60 millions d’euros à fin décembre, soit l’équivalent de 2 400 trains ou 120 000 camions". 

Plus problématique encore, ces marchandises "vont principalement à la route et non aux concurrents ferroviaires", indiquent encore les élus. En juin 2019, ils avaient dénoncé la nouvelle organisation de leur activité et sa filialisation à partir du 1er janvier 2020 qui, selon eux, annoncent "sa disparition".

Concrétisation de cette (nouvelle) réduction de voilure annoncée, Fret SNCF continue de se séparer d’une partie de son parc d’engins moteurs. Dans les seuls rangs des locomotives électriques, ce sont ainsi quinze machines supplémentaires qui ont été radiées au cours des neuf premiers mois de l’année 2019. Certaines de ces locomotives n’avaient pas dépassé le cap des vingt-quatre années de carrière, un chiffre à mettre en parallèle avec les quarante années de carrière et plus traditionnellement observées.  

Auteur

  • Olivier Constant 

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format