Menu
S'identifier

Transport combiné rail/route : Hupac a réalisé un solide exercice en 2019

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 08.06.2020 | Dernière Mise à jour : 08.06.2020

Hupac a dépassé pour la première fois le cap du million d'UTI transportées en 2019.

Crédit photo Olivier Constant 

Le groupe suisse Hupac a pour la première fois acheminé plus de 1 million d’unités de transport intermodales (UTI) en 2019. Il poursuit par ailleurs ses investissements dans le cadre de la transformation digitale. 

L’acquisition de l’opérateur ERS Railways en juin 2018 a notablement contribué à permettre à Hupac Group (150 trains intermodaux par jour) de franchir un nouveau palier en 2019. Celui du million d’unités de transport intermodales (UTI) transportées dans l’année, ce trafic ayant très précisément atteint les 1 024 089 UTI, en hausse de 10,5 % par rapport à l’exercice précédent. 

Le groupe a par ailleurs renforcé ses positions dans le transport combiné transalpin transitant par la Suisse. Ce trafic s’est élevé à 551 042 UTI, matérialisant, ainsi, une progression de 2,8 %. 
Au global, Hupac a réalisé un chiffre d’affaires de 577,395 millions d’euros en 2019, en croissance de 5,4 % par rapport à 2018. 

Trafic en sévère recul en avril 2020

Le premier trimestre 2020 a continué de s’inscrire dans une bonne dynamique avec un trafic en hausse de 3,6 %. Mais un sévère déclin a suivi en avril en prolongement des mesures de confinement mises en place en Italie, puis dans d’autres pays. Il en a résulté une chute des volumes transportés de 50 %. Depuis, ce recul n’est plus que de 25 % même si la concurrence routière s’est intensifiée à la faveur de la baisse des prix du gasoil.  

Hupac Group possède toutefois des armes pour contrer toute velléité de report modal. Il peut, en effet, s’appuyer sur les subventions allouées au transport combiné, sur les remises accordées par l’Italie sur les sillons et sur le développement de son réseau. Il s’est à nouveau développé à partir de janvier 2020 grâce à la mise en place de liaisons quotidiennes au gabarit P400 (remorques de 4 mètres de hauteur) entre Rotterdam et Melzo (Italie) et entre Novara et Pescara.

À ces nouveaux services est venue s’ajouter la nouvelle ligne Perpignan-Cologne, là-encore au gabarit P400, en avril ainsi qu’un service quotidien Geleen-Moerdijk (Pays-Bas) comportant des prolongements vers le Royaume-Uni et l’Italie. Tous ces nouveaux services ainsi que le rédémarrage des économies laissent espérer au groupe une reprise graduelle des volumes transportés à travers l’Europe au cours du second semestre 2020. 

Poursuite de la transformation digitale

Au-delà du renforcement de son réseau, le groupe a accru ses investissements en faveur de la transformation digitale. Il a, ainsi, installé des balises GPS sur approximativement 1 000 wagons facilitant leur suivi en temps réel. En outre, 250 autres wagons ont été équipés de puces RFID (radio-identification). Cela facilite, ainsi, leur maintenance prédictive

L’utilisation élargie de portiques destinés à la reconnaissance optique des caractères (OCR) au sein du terminal italien de Busto Arsizio-Gallarate (20 km de Milan) a également permis de réduire les temps de chargement des trains de l’ordre de 20 minutes. Cette amélioration génère une augmentation de 10 % de la capacité de traitement du terminal. 

Auteur

  • Olivier Constant 

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format