Menu
S'identifier

Italie : la nouvelle majorité au pouvoir veut interrompre la plupart des grands travaux

L'Officiel des Transporteurs | Ferroviaire | publié le : 24.05.2018 | Dernière Mise à jour : 24.05.2018

Les travaux de déplacement du terminal pour les grands navires qui ne peuvent plus transiter dans la lagune vénitienne, ainsi que le chantier très critiqué du Mose, à Venise, qui doit protéger la cité de la montée des eaux pendant au moins un siècle, sont menacés.

Crédit photo Adobe Stock

Le contrat de gouvernement signé par le Mouvement 5 étoiles (M5s) et la Ligue du Nord prévoient l’interruption de plusieurs chantiers importants en Italie. À commencer par la construction d’autoroutes en Lombardie et le barrage Mose à Venise, qui devrait protéger la cité de la montée des eaux pendant cent ans. 

Contre le Lyon-Turin, l’élargissement des tronçons d’autoroutes en Ligurie pour désengorger la circulation, le chantier très critiqué du Mose, à Venise, qui doit protéger la cité de la montée des eaux pendant au moins un siècle, les travaux dans les Pouilles qui devraient permettre l’acheminement du gaz de la mer Caspienne en Italie à partir de 2020... Le contrat signé par les chefs du M5s Luigi Di Maio et Matteo Salvini (Ligue) prévoit l’interruption ou pour le moins une tentative d’interruption de la plupart des grands travaux actuellement en cours en Italie. Une option qui risque de compliquer les relations déjà tendues entre Bruxelles et Rome, mais aussi les autres partenaires européens impliqués dans certains projets comme la France et l’Autriche. "Interrompre des projets comme le Mose à Venise auxquels je me suis fermement opposé au départ coûtera plus cher que de terminer les travaux", s’insurge Massimo Cacciari, philosophe et ex-maire de la cité lacustre.

Rembourser les financements

Le fait est qu’en se dégageant de ces grands travaux, Rome devra rembourser les financements débloqués par l’Union européenne. L’Italie devra aussi indemniser ces partenaires impliqués dans certains projets, comme le Lyon-Turin par exemple. Au chapitre de la Ligurie, le chantier sur le prolongement des autoroutes, dont le coût est estimé à quelque 4,7 Md€ et les travaux étalés sur dix ans, a été autorisé par l’Union européenne qui dégagera des fonds.

Le M5s veut aussi interrompre les travaux de déplacement du terminal pour les grands navires qui ne peuvent plus transiter dans la lagune vénitienne. L’idée est aussi de stopper la construction d’un nouveau tronçon d’autoroute en Vénétie, sponsorisé en revanche par le gouverneur de la région Luca Zaia, membre de la Ligue du nord.

Enfin, la majorité gouvernementale veut aussi arrêter les travaux de construction du gazoduc Tap dans les Pouilles qui doit transporter le gaz de la mer Caspienne, un projet "nocif pour l’environnement" selon le patron de la Ligue du Nord, Matteo Salvini.

Auteur

  • Ariel F. Dumont à Rome

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format