Menu
S'identifier

Gefco développe ses acheminements entre la Chine et l’Europe

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 08.07.2020 | Dernière Mise à jour : 08.07.2020

Un convoi Gefco en provenance de Dijon arrive dans la banlieue lyonnaise.

Crédit photo OC

Au-delà de la circulation d’un premier train complet entre la Chine et la France, Gefco amplifie ses échanges ferroviaires avec l’Empire du Milieu. Un record de trafic a, ainsi, été battu en avril 2020. Mais cette situation reste conjoncturelle.

La crise sanitaire liée au COVID-19 a rebattu les cartes dans le domaine du transport entre la Chine et l’Europe. Et c’est incontestablement le rail qui a tiré son épingle du jeu au cours du printemps 2020.Exemple en est donné avec Gefco, spécialiste de la logistique automobile.

Dix trains par jour entre la Chine et l’Europe

Ce dernier a, en effet, affrété un train complet au départ de Wuhan le 2 avril dernier. Ce train transportant 500 tonnes de pièces détachées automobiles essentielles est arrivé à son terminus de Lille Dourges Terminal Conteneur à l’issue d’un voyage de 19 jours. Aussitôt débarquées du train, les pièces transportées dans 41 conteneurs ont ensuite rejoint leur client final dans les Hauts-de-France.

Pour l’heure, et ainsi que le confirme Alice Defranoux, Global Rail Manager chez Gefco, "il n’est pas prévu la circulation d’un nouveau train complet entre la Chine et la France. D’autant que nous pouvons compter sur une offre existante de 10 trains par jour entre la Chine et l’Europe. C’est largement suffisant pour couvrir notre trafic qui était de 300 EVP (Equivalent Vingt Pieds – NDLR)) mensuelles avant la crise."

Report modal sans précédent

Compte tenu, cependant, des annulations ou des réacheminements du transport maritime et de l’envolée des prix du transport aérien, le rail bénéficie depuis le début de la crise d’un report modal sans précédent. D’autant qu’il a prouvé sa résilience, tous les trains franchissant les différentes frontières sans contraintes majeures. Dans ces conditions, Gefco a battu un record de 1 000 EVP mensuelles transportées en avril 2020. Même si c’est une situation purement conjoncturelle, le déclin du trafic nouvellement transporté par le rail est progressif, 600 EVP ayant été encore acheminées en juin.

En dépit d’une congestion actuelle du mode ferroviaire, les trains qu’affrètent, pour partie Gefco, ont pour point de départ les villes chinoises de Wuhan, Xian, Chengdu et Chonqging. Une fois arrivées en Europe, ils alimentent la Pologne en pièces détachées pour l’automobile, en électronique et en matériel médical. Mais la véritable place forte est l’Allemagne avec ses terminus de Hambourg et de Duisbourg. Car c’est à partir de ces plateformes de transport combiné que sont ensuite réacheminées les pièces automobiles, les produits électroniques et les masques chirurgicaux vers le Bénélux, le Royaume-Uni et la France.

Pour autant, ce report modal très profitable au rail sur de longues distances (plus de 2 000 km) pourrait devoir composer dans un avenir proche avec les velléités des chargeurs de profiter à nouveau de la compétitivité de la route liée au prix bas actuel du gasoil. 

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format