Menu
S'identifier

50 trains par semaine partent vers la Chine depuis le port fluvial de Duisbourg

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 14.05.2020 | Dernière Mise à jour : 14.05.2020

Un trajet dure en moyenne 13 jours pour 11 000 km à travers la Pologne, le Kazakhstan, la Biélorussie et presque toute la Chine.

Crédit photo DR

Duisport, le port fluvial dédié à la chimie de Duisbourg, est passé à 50 trains par semaine en avril au lieu de 35 à 40 avant la crise, soit un niveau record. Les autorités ressentent nettement le besoin de rattraper les baisses liées à la pandémie, côté chinois. Le port se mue en plaque tournante entre la Chine et l'Europe via la Route de la Soie. 30 % des biens transportés par le rail entre la Chine et l'Europe passent désormais par Duisbourg. 

Le trafic ferroviaire entre le port fluvial de Duisbourg, Duisport, et la Chine a atteint de nouveaux records en avril. Selon la société, 50 trains ont circulé en moyenne chaque semaine entre le plus gros port fluvial allemand et la Chine le mois dernier, au lieu de 35 à 40 convois en temps normal. Le trafic avait fortement reculé pendant les mois de février et de mars. La Chine a depuis relancé sa machine de production, et sorti de nombreuses régions industrielles du confinement. 

"Nous constatons un clair effet de rattrapage après la pandémie sur l’activité avec la Chine, explique Erich Staake, le patron de Duisport. Nous avons par ailleurs poursuivi l’élargissement de notre offre, avec de nouvelles destinations sur la Chine. Nous coopérons avec tous les gros hubs logistiques chinois, ce qui nous rend très attrayants aux yeux de nos clients. Duisbourg est devenu la destination préférée des trains de marchandises chinois vers l’Europe. L’un de nos atouts est en outre nos liaisons très rapides vers les ports maritimes du nord de l’Europe." Duisbourg, sur le Rhin, est directement reliée au port de Rotterdam vers le nord, à la Suisse vers le Sud. 

Une plaque tournante de premier plan

Le port de Duisbourg, né de l’activité sidérurgique de Krupp, est devenu en quelques années une plaque tournante de premier plan entre l’Europe et la Chine. La première ligne ferroviaire directe entre Duisbourg et Chongqing a été lancée en 2011. Le train "Yuxinou" circule depuis 2014 sous forme de ligne régulière entre l’Allemagne et la Chine.

Un trajet dure en moyenne 13 jours pour 11 000 km à travers la Pologne, le Kazakhstan, la Biélorussie et presque toute la Chine. 30 % du fret ferroviaire entre l’Europe et la Chine et 80 % des 1 400 trains affrétés à Chongqing transitent par Duisbourg selon Duisport. La société assure s’être bien préparée à la crise du coronavirus, après avoir notamment dégagé de nouvelles capacités de stockage pour les marchandises arrivées de Chine alors que nombre d’entreprises allemandes étaient toujours fermées, et donc pas en mesure de réceptionner les marchandises commandées. 

Auteur

  • Nathalie Versieux, correspondante à Berlin

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format