Menu
S'identifier

Fret ferroviaire : le port de Bordeaux veut tripler sa part modale d’ici à 2030

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 16.11.2022 | Dernière Mise à jour : 23.11.2022

Vrac Quartz Bassens.

Crédit photo Sébastien Huste/Grand port de Bordeaux

Le Grand Port Maritime de Bordeaux accélère dans le report modal. Aux côtés de la régénération de son réseau ferroviaire, il prévoit de se doter d’une plateforme multimodale. Celle-ci pourrait devenir opérationnelle courant 2026.

Le Grand Port Maritime (GPM) de Bordeaux inscrit résolument son action dans le cadre de la stratégie nationale du fret ferroviaire et de la nouvelle stratégie nationale portuaire. Au travers de son Projet Stratégique courant sur la période 2021-2025, il prévoit en effet d’accélérer les investissements en faveur du ferroviaire. Les 3,420 millions d’euros engagés à cette occasion représenteront un montant plus que doublé par rapport au précédent plan. Surtout, ils intégreront une soulte permettant de préparer la création d’une plateforme multimodale.

Un réseau intégralement en charge D

Plus en détail, "les premiers travaux achevés dans leur totalité courant 2021 ont permis de faire passer la totalité du réseau en charge D. Ainsi, les 40 km de voies réparties sur trois sites principaux (Le Verdon, Bassens et la voie ferrée du Bec d’Ambès) sont désormais en mesure de supporter des trains de fret chargés à 22,5 tonnes à l’essieu", explique Noël Maurice, chargé de développement ferroviaire au sein du GPM de Bordeaux.

Par ailleurs, une plateforme de chargement/déchargement de vracs liquides verra prochainement le jour à Bassens aval, au plus près des dépôts industriels. Dotée d’une seule voie, cette nouvelle infrastructure devrait devenir opérationnelle au cours du second semestre 2023.

Une nouvelle plateforme multimodale 

Enfin, la moitié des 3,420 M€ précités sera consacrée aux premiers investissements destinés aux études et travaux de la plateforme multimodale devant être implantée sur les deux sites contigus de Bassens Amont et Bassens-Appontements. Le GPM de Bordeaux, en partenariat avec SNCF Réseau, a en effet décidé de créer ce nouvel outil qui devrait être assurément un accélérateur de report modal. "De l’ordre de 5 % actuellement, la part du ferroviaire dans le trafic du port (6,6 millions de tonnes en 2021 - NDLR) pourrait ainsi passer aux alentours de 15 % à l’horizon 2030", indique Antoine Nouvellon, responsable du département Exploitation et Travaux du GPM de Bordeaux.

Comportant à Bassens Appontements trois voies en mesure d’accueillir des trains de 750 mètres de longueur, le nouveau chantier pourrait devenir opérationnel courant 2026. Mais ce projet d’un coût global d’environ 10 M€ doit encore être financé. S’agissant des fonds européens dans le cadre du programme CEF (Connecting Europe Facility), une réponse est attendue en juin 2023. Propriétaire d’une partie du foncier, SNCF Réseau participera également à cet investissement.

Enfin, dans le cadre du prochain Contrat de Plan Etat-Région portant sur la période 2023-2027, l’Etat et la Région devraient apporter leur contribution. D’autant que la nouvelle plateforme multimodale ayant vocation à compléter celle existante de Hourcade permettra pour partie de répondre à la congestion des infrastructures routières autour de Bordeaux.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format