Menu
S'identifier

E-commerce

Un nouveau type d’entrepôt Amazon inauguré à Senlis

Supply Chain Magazine | Dossiers supply chain | publié le : 16.10.2020 | Dernière Mise à jour : 16.10.2020

Le nouveau site CDG7 d’Amazon à Senlis accueille une large gamme d’équipements de tri au sein de son immense cellule qui occupe l’essentiel de ses 55 000 m² de surface.

Crédit photo M. Rabiller

Hier à Senlis, Amazon inaugurait un vaste entrepôt de près de 55 000 m² dont les automobilistes de l’A1 apercevaient la silhouette dans le paysage depuis l’an dernier. Mais ce n’est que tout récemment, lundi 28 septembre à 5h du matin, qu’est entré en opération ce site qui tient une place inédite dans le schéma logistique hexagonal du géant de l’e-commerce. Dans la terminologie maison, il s’agit d’un site « Inbound Cross-dock », qui doit servir de point d’entrée centralisé pour les produits vendus via Amazon.fr par des milliers de fournisseurs. Sur ce volet marketplace, qui représente environ 60% du volume des ventes, Amazon n’a cessé d’encourager les vendeurs à héberger leurs stocks sur ses propres entrepôts, afin de garantir la disponibilité des produits et raccourcir les délais de livraison. Mais pour ces fournisseurs, parmi lesquels quelque 10 000 PME et TPE françaises fait valoir l’e-commerçant, cela pouvait jusque-là impliquer de livrer plusieurs entrepôts de stockage et de préparation d’Amazon en France (6 à ce jour). Dans l’organisation qui se met en place grâce à ce nouveau site baptisé CDG7 (car il a été développé dans l’orbite de l’aéroport de Roissy, en l’occurrence par Goodman), les vendeurs de la marketplace n’ont plus qu’à livrer cet unique site cross-dock. Celui-ci assure la réception des marchandises, avec un volet de contrôle de l’intégrité des produits et emballages comme des informations de poids et de dimension dans la base article, les trie et les redispatche dans les bacs plastiques (ou « black tote ») expédiés dans la foulée via les sites de stockage en question, en France, mais aussi ailleurs en Europe (20% du flux). Le tout permet à Amazon d’optimiser la répartition de ces produits entre ces différents sites. La logique est d’implanter un site de ce type amont sur chacun de ses grands marchés en Europe, comme cela avait déjà été le cas en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et en Pologne. CG7 en constitue ainsi la 4ème génération, déjà, et bénéficie des dernières technologies au sein de sa vaste cellule d’un seul tenant qui occupe l’essentiel du bâtiment. Le nom de Dematic figure sur la dizaine de km de convoyeurs qui parcourent en tous sens cet espace, et alimentent les différentes zones du process, le cœur de l’installation reposant sur un trieur crossbelt. On compte par exemple une centaine de postes de travail pour la répartition des marchandises dans les bacs d’expédition, où les opérateurs sont guidés en put-to-light, l’opération bénéficiant d’un degré plus poussé d’automatisation pour les tous petits produits.  Et côté palettisation, l’alignement de près d’une dizaine de bras robotisés ABB est impressionnant. Ce mercredi, le site a ainsi traité quelque 300 000 articles sur une journée, et le volume hebdomadaire devrait atteindre les 4 millions sur le pic de fin d’année (soit à peine 1/3 de la capacité maximale de l’installation de 11,5 M /semaine. Dans une prochaine newsletter, nous reviendrons sur l’organisation du travail au sein du site. MR

Dossier

Au sommaire

Auteur

  • Maxime Rabiller

Supply Chain Magazine I Dossiers supply chain

ID Logistics renoue avec la croissance trimestrielle

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format